Pour Taubira, la déchéance est un «instrument obsolète»!

FranceL’ex-ministre de la Justice explique pourquoi dans son livre, qui n'est pas un règlement de compte.

Christiane Taubira, ex-garde des Sceaux: Osons le dire: «un pays doit être capable de se débrouiller avec ses nationaux».

Christiane Taubira, ex-garde des Sceaux: Osons le dire: «un pays doit être capable de se débrouiller avec ses nationaux». Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un petit livre, mais ces 96 pages font grand bruit. Elles ont été écrites par Christiane Taubira. Mercredi dernier, elle démissionnait et quittait le Ministère de la justice à vélo. Et moins d’une semaine plus tard, son livre Murmures à la jeunesse est dans toutes les librairies et s’en prend frontalement à la mesure de déchéance de nationalité qui a notamment motivé son départ du gouvernement. «Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur», avait-elle dit.

Et pourquoi tout ce barouf? Parce que Murmures à la jeunesse de Christiane Taubira est un réquisitoire contre le projet de révision constitutionnelle, qui prévoit la déchéance de nationalité comme mesure à la fois préventive et répressive contre les auteurs d’attentats terroristes.

Après moult controverses, le texte qui sera présenté vendredi à l’Assemblée nationale ne contient plus de mention à la binationalité, mais les détenteurs de deux passeports sont dans les faits les seuls touchés par cette mesure.

Aussi l’introduction de cette déchéance de nationalité divise la gauche, mais également certaines personnalités à droite. Dans un récent appel «contre cette injustice», on peut voir figurer côte à côte des signataires aussi différents que Luc Ferry et Daniel Cohn-Bendit. Christiane Taubira, elle, range la déchéance dans l’armoire des «instruments obsolètes», dans le même rayon que la peine de mort, écrit-elle dans ce Murmures, qui prend des allures d’essai.

Se débrouiller avec ses nationaux

La désormais ancienne garde des Sceaux estime la mesure aussi inefficace que malvenue sur le plan symbolique. «Osons le dire: un pays doit être capable de se débrouiller avec ses nationaux. Que serait le monde si chaque pays expulsait ses nationaux de naissance considérée comme indésirables?» écrit-elle. Et dans le même souffle, de fustiger également son extension aux délits en lien avec le terrorisme.

A n’en pas douter, Murmures à la jeunesse, qui foisonne de références et de citations littéraires a bien été écrit de la main de Christiane Taubira. On y retrouve sa verve et sa combativité. Et, on pouvait s’y attendre, ce livre n’a rien d’un règlement de comptes.

L’ex-ministre de la Justice décerne à François Hollande un accessit pour sa gestion des crises terroristes. En revanche, inutile de chercher une allusion à Manuel Valls, il n’existe pas dans ce livre. Pourtant, le premier ministre en verra sans doute quelques exemplaires sur les bans de l’Assemblée nationale vendredi lors des débats!

Christiane Taubira, «Murmures à la jeunesse», Philippe Rey éditeur, 96 pages

Créé: 02.02.2016, 21h00

Articles en relation

Le gouvernement revoit sa copie sur la déchéance

France Manuel Valls efface la référence aux binationaux dans la constitution pour faire passer la mesure auprès des députés. Plus...

«Le départ de Taubira fragilise encore Hollande!»

France Icône de la gauche et cible privilégiée de la droite, la ministre de la Justice ne laisse personne indifférent. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.