Un taxi volant a été testé avec succès à Dubaï

TechnologieLa start-up allemande Volocopter a effectué un vol d’essai sans pilote et sans passagers dans cet émirat du Golfe.

Un Volocopter, construit par une firme allemande, exposé à Francfort sur le Main.

Un Volocopter, construit par une firme allemande, exposé à Francfort sur le Main. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un taxi volant! La scène semble tout droit sortie du film Le cinquième élément de Luc Besson. Pourtant, elle s’est passée lundi à Dubaï. Un prototype de gros drone électrique sans pilote, capable de voler en autonomie trente minutes à une vitesse maximale de 100 km/h, a été testé pour la première fois sans passagers à bord.

L’engin, réalisé par la start-up allemande Volocopter, a survolé avec succès une périphérie désertique de la ville aux nombreux gratte-ciel. Florian Reuter, le dirigeant de l’entreprise qui a réalisé ce prototype, précisait lors de ce vol d’essai qu’avec «une application de smartphone qui permet de commander la course, deux clients pourront bientôt prendre le Volocopter pour rejoindre le Voloport le plus proche de leur destination».

«Dubaï autonomous air taxi»

L’Emirat de Dubaï veut devenir pionnier de ce moyen de transport futuriste et l’intégrer à son réseau de transports publics. L’Autorité émirienne des transports, qui a déjà baptisé l’appareil «Dubaï autonomous air taxi», a précisé qu’il faudrait encore cinq ans pour mettre en place ce nouveau moyen de transport, en termes d’infrastructures et de réglementations. La firme Volocopter doit de son côté poursuivre ses recherches afin de garantir une totale sécurité aux passagers, notamment en termes de détection d’obstacles.

La start-up allemande n’est pas la seule à travailler sur ce type d’appareil. Lundi, le consortium russe Kalachnikov a testé lui aussi un concept de «véhicule volant», après avoir publié sur son site officiel une vidéo de la nouveauté.

La branche hélicoptères du groupe aéronautique franco-allemand Airbus planche aussi sur le projet «City Airbus» dans son département innovation implanté dans la Silicon Valley, en Californie, et ses bureaux recherche et développement en France et en Allemagne.

Pilote à distance

Dans un premier temps, Airbus envisage de mettre sur le marché une version commandée par un pilote. Et à une échéance de dix ans, des taxis volants électriques sans pilote, guidés par coordonnées GPS, vous poseront devant votre porte après une commande passée sur smartphone.

«Je ne suis pas un grand fan de Star Wars, mais il n’est pas fou d’imaginer qu’un jour, nos grandes villes seront dotées de voitures volantes pour survoler nos routes», déclarait Tom Enders, PDG d’Airbus, dans Le Figaro du 6 septembre 2016.

Le service de véhicules de transport avec chauffeur Uber travaille lui aussi à la mise au point et la fabrication de drones de transport. Il prévoit même de déployer ses taxis volants à Dubaï encore, mais aussi à Dallas-Fort Worth, au Texas, dès 2020. Le prix d’une course sera «concurrentiel avec les taxis», déclarait un de ses dirigeants, Jeff Holden, au site Recode en 2016.

Enfin, Larry Page, le cofondateur de Google, a investi 100 millions de dollars dans Zee.Aero, une jeune pousse de son empire, qui développe, elle aussi, dans le plus grand secret, plusieurs modèles de voitures volantes avec la start-up californienne Kitty Hawk.

(24 heures)

Créé: 26.09.2017, 15h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

La drague au parlement fédéral (paru le 16 décembre 2017)
(Image: Valott) Plus...