«Le témoignage de solidarité de la Suisse était important»

Charlie HebdoLa présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga était en première ligne du cortège aux côtés de François Hollande. Interview

Simonetta Sommaruga était en première ligne du cortège à Paris.

Simonetta Sommaruga était en première ligne du cortège à Paris. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Cheffe du Département fédéral de justice et police, la socialiste bernoise Simonetta Sommaruga est la présidente de la Confédération depuis à peine 10 jours. Elle était en première ligne de la manifestation historique à Paris. Aux côtés de François Hollande, mais aussi de l’Italien Matteo Renzi, du Britannique David Cameron et de l’Allemande Angela Merkel.

Mme la présidente de la Confédération, l’image de tous ces chefs d’Etat en tête du cortège était belle, mais est-ce utile pour lutter contre le terrorisme?

Simonetta Sommaruga: Nous avons montré que nous sommes tous ensemble, engagés à tout faire pour que des actes aussi abominables ne se reproduisent pas. De nombreux présidents et dirigeants d’états sont venus personnellement dire qu’ils défendaient certaines valeurs, comme la liberté d’expression, la liberté de la presse. Le message me paraît très clair: nous ne sommes pas intimidés et nous sommes plus forts ensemble.

C’est donc une guerre d’image qui se joue également. Les démocraties doivent montrer leur détermination?

Je ne parlerais pas de guerre, je n’aime pas ce mot surtout en ce jour. Nous avions besoin de montrer notre force commune. Il y avait là des dirigeants de pays, de cultures et même de religions différentes. Nous avons échangé, nous avons partagé un moment de tristesse avec la France et nous avons pris la mesure de notre solidarité. Nous rentrons ce soir tous dans nos pays et nous savons que les autres restent présents à nos côtés dans cette solidarité. Je trouve que cette manifestation nous donne une force incroyable pour affronter l’avenir.

Que vous a dit François Hollande? Que peut faire la Suisse avec la France pour lutter contre le terrorisme?

Je crois que pour M. Hollande, et pour la France, le témoignage de solidarité que la Suisse et d'autres pays ont exprimé était important. Et je suis heureuse d’avoir pu représenter les citoyens suisses auprès de la France. Ensuite, dans la lutte contre le terrorisme, on ne peut bien travailler qu’ensemble. Entre la Suisse et la France, la coopération est déjà très forte, étroite, et elle existe depuis longtemps. Elle ne pourra que s’intensifier ces prochains temps.

Créé: 11.01.2015, 20h32

Articles en relation

Un tsunami pour emporter les ennemis de la liberté

France 3,7 millions de Français défilent après le massacre à la rédaction de Charlie Hebdo. 1,5 million pour la seule marche de Paris. C’est la plus grande mobilisation de rue jamais enregistrée outre-Jura. Plus...

Les Lausannois se sont mobilisés pour «Charlie Hebdo»

Manifestations Plus de 2000 personnes se sont rassemblées, dimanche, sur la place de la Riponne «pour défendre la liberté». Plus...

«Je ne suis pas Charlie», clament-ils

Voix dissonantes A l'extrême droite, chez certains islamistes, dans des collèges et lycées, aux Etats-Unis, ils ne se reconnaissent pas dans la formule qui a soudé les Français. Plus...

«La démocratie est plus forte que l'islamo-nazisme des terroristes»

Attentats en France Interview Contre les amalgames, le député socialiste Malek Boutih ne veut pas entendre parler de chocs des cultures. Il qualifie les terroristes de nazis et voit dans le rassemblement d’aujourd’hui le grand sursaut républicain attendu. Plus...

Où est Charlie?

Stéphane Montabert Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.