Tempête autour d'un bébé d'origine étrangère

AutricheLa publication de la photo du premier né autrichien de la nouvelle année a entraîné des insultes racistes.

Capture d'écran.

Capture d'écran. Image: DR - Twitter

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une des principales organisations humanitaires autrichiennes a dénoncé vendredi la suppression d'une page Facebook qui avait recueilli plus de 20'000 messages de soutien à un bébé né le jour du Nouvel an et ciblé par des messages racistes.

Saluée par la presse populaire comme le «premier bébé viennois de l'année», la petite Asel, née le 1er janvier à 00h47 dans une clinique de la capitale autrichienne, s'est attirée des flots de commentaires racistes sur internet, en raison notamment du voile porté par sa mère sur les photos.

La réaction de l'ONG catholique Caritas, une des principales organisations d'aide aux migrants en Autriche, ne s'est pas fait attendre: son responsable viennois, Klaus Schwertner, a répliqué par une campagne de soutien en ligne au bébé. «La haine sur internet a atteint une dimension totalement inédite en ciblant un nouveau-né innocent», s'est-il indigné, dénonçant «le franchissement d'une ligne rouge».

Campagne concertée

Plus de 20'000 messages de sympathie avaient été recueillis jeudi sur une page Facebook dédiée, avant que celle-ci ne soit désactivée par le réseau social dans la nuit. Selon Klaus Schwertner, la page a probablement fait l'objet d'une campagne concertée de signalements, qui a abouti à sa mise hors ligne. Il a solennellement appelé le réseau social à en rétablir l'accès.

«Cher Mark Zuckerberg (patron de Facebook, ndlr), que se passe-t-il? Je ne peux pas le croire: mon message pour un #flowerrain pour Ansel le bébé de Nouvel an et ses parents a disparu durant la nuit!», a-t-il écrit. «Ne laisse pas faire! Nous voulons montrer que l'amour est supérieur à la haine, dans la vraie vie comme sur Facebook», ajoute Klaus Schwertner.

Contexte de crispation

La publication de messages haineux à l'égard du bébé s'inscrit dans un contexte de crispation en Autriche autour des questions de l'islam et des migrations, deux sujets concernant lesquels le nouveau chancelier conservateur Sebastian Kurz, qui gouverne en coalition avec l'extrême droite, a promis une ligne dure.

Le nouveau ministre de l'Intérieur d'extrême droite Herbert «Kickl va vous renvoyer au pays. C'est l'homme qu'il faut», a notamment estimé un internaute dans un message d'hostilité adressé à la famille du bébé. A l'issue d'un séminaire gouvernemental, Sebastian Kurz a confirmé vendredi que l'Autriche réduirait drastiquement le bénéfice des allocations familiales pour les bénéficiaires vivant à l'étranger.

Jeudi, le vice-chancelier Heinz-Christian Strache, patron du parti populiste FPÖ, avait souhaité que les demandeurs d'asile soient cantonnés dans des casernes et que leur suivi ne soit plus assuré par des ONG comme c'est majoritairement le cas aujourd'hui.

(afp/nxp)

Créé: 05.01.2018, 13h49

Articles en relation

Kurz et l'extrême droite s'installent au pouvoir

Autriche Neuf rassemblements de protestation étaient prévus à Vienne à l'heure de la prestation de serment du nouveau gouvernement. Plus...

La Défense et l'Intérieur vont à l'extrême droite

Autriche L'extrême-droite autrichienne obtient 3 ministères dans le gouvernement et marque le projet de gouvernement. Plus...

L'extrême droite fait son retour en Autriche

Coalition Le conservateur Sebastian Kurz et le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ) ont annoncé vendredi avoir scellé un accord de coalition. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.