Passer au contenu principal

Des tensions internes gangrènent l'EI, selon un déserteur

Les traitements de faveur accordés aux djihadistes étrangers par le groupe Etat islamique (EI) entraînent des ressentiments, selon un ancien combattant.

Il y a deux mois encore, ce jeune homme de 27 ans combattait en Syrie aux côtés du groupe Etat Islamique. Mais après avoir assisté à la décapitation d’un garçon de 14 ans à Raqqa, accusé d’avoir «maudit Dieu», il a pris la décision de déserter. Un journaliste de la chaîne Sky News l'a rencontré dans une ville proche de la frontière en Turquie, relaie BFMTV. Il a accepté de témoigner à visage couvert, sa vie étant désormais menacée.

«Ils brutalisent les musulmans. Ils devraient plutôt prendre des mesures radicales contre les non-croyants», a-t-il dénoncé.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.