Tentative d'incendie au domicile d'un élu

FranceLe président de l'Assemblée nationale française a été victime ce vendredi soir d'une tentative d'incendie volontaire à son domicile privé. Macron a exprimé sa «solidarité».

Richard Ferrand: «Rien ne justifie les intimidations, rien ne justifie les violences et les dégradations», a tweeté le président de l'Assemblée nationale.

Richard Ferrand: «Rien ne justifie les intimidations, rien ne justifie les violences et les dégradations», a tweeté le président de l'Assemblée nationale. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président LREM de l'Assemblée nationale française, Richard Ferrand, a dénoncé vendredi soir une tentative d'incendie «volontaire» à son domicile dans le Finistère. «Un acte grave», a-t-il dit et pour lequel il a porté plainte.

«Alors que le Président de l'Assemblée nationale assistait ce jour à Rennes, aux côtés du premier ministre, à la signature du pacte d'accessibilité et du contrat d'action publique pour la Région Bretagne, un voisin constatait que son domicile situé à Motreff, dans sa circonscription du Finistère, avait fait l'objet d'un incendie volontaire», a indiqué un communiqué de l'Assemblée nationale.

«La Gendarmerie nationale ayant découvert sur place une couverture, un résidu de pneumatique, et une torche artisanale imbibée de carburant, l'origine criminelle ne semble pas faire de doute», ajoute le communiqué. Le texte précise que «le président de l'Assemblée nationale, qui a déposé plainte, tient à dénoncer cet acte grave».

«Rien ne justifie les intimidations, rien ne justifie les violences et les dégradations», a tweeté M. Ferrand en postant deux photos sur lesquelles on peut notamment voir une porte incendiée. «Honte à ceux qui commettent de tels actes. Et soutien amical au président de l'Assemblée nationale et à sa famille», a réagi le premier ministre Edouard Philippe.

Emmanuel Macron solidaire

Emmanuel Macron a exprimé toute sa «solidarité» envers Richard Ferrand et ses proches vendredi soir alors que le domicile privé du président LREM de l'Assemblée nationale dans le Finistère a été visé par une tentative d'incendie «volontaire».

«Rien ne légitime la violence ou l'intimidation à l'égard d'un élu de la République. Toute ma solidarité envers @RichardFerrand et ses proches», a tweeté le chef de l'Etat.

Plusieurs domiciles et permanences d'élus de la majorité présidentielle ont été dégradés depuis le début du mouvement des «gilets jaunes» et certains d'entre eux ont fait l'objet de menaces, sur les réseaux sociaux mais aussi près de leurs domiciles. (ats/nxp)

Créé: 08.02.2019, 22h23

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...