Dans la tête d’Edward Snowden

«Citizenfour»Le documentaire «Citizenfour», primé aux Oscars, est présenté jeudi au FIFDH de Genève. Avec le donneur d'alerte annoncé en vidéoconférence.

Le film fait vivre de l’intérieur le grand saut vers l’inconnu d’Edgar Snowden.

Le film fait vivre de l’intérieur le grand saut vers l’inconnu d’Edgar Snowden. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce n’est pas de la fiction, mais cela se regarde comme un thriller. «Citizenfour», documentaire présenté jeudi soir au Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH), raconte les folles heures qu’a vécues Edward Snowden au moment où il rend publiques des informations qui vont changer à jamais sa vie. On connaît les révélations, tombées par épisodes, sur la manière dont la NSA, l’agence de sécurité américaine, et son pendant britannique, ont organisé dans le sillage de l’après 11 Septembre un système planétaire de surveillance des citoyens. Un maillage épiant téléphones et e-mails, cela en dehors de tout cadre légal. On sait aussi les conséquences qu’elles ont eues, suscitant notamment l’indignation de gouvernements notamment européens, avant que ceux-ci ne se soumettent à la raison d’Etat, sous les conseils amicaux de Barack Obama.

Le documentaire de Laura Poitras, déjà auteure de deux films sur les dérives post-11 Septembre du pouvoir américain, nous fait plonger dans les coulisses de ces révélations. Tout commence lorsqu’en avril 2013, un mystérieux correspondant anonyme se surnommant «Citizenfour» invite la journaliste américaine à le rejoindre à Hongkong. Tout comme Glenn Greenwald, journaliste d’investigation indépendant, écrivant pour The Guardian, de Londres. Nous voici enfermés avec les protagonistes dans une anonyme chambre d’hôtel de la métropole asiatique, embarqués dans un palpitant huis clos.

Vertige

Edward Snowden se présente, raconte à des journalistes sidérés ce qu’il sait, mais aussi à maintes reprises ses motivations à tout révéler. Cet informaticien de 29 ans, employé à la NSA via un contrat de sous-traitance, ne tolère plus de participer à un mégasystème de traque des citoyens qui viole la Constitution américaine. Il ne supporte plus d’avoir accès à des listes et des listes d’images surveillant chaque recoin de la planète. Le type n’a rien d’un fou furieux; il est posé, méticuleux, lucide. Il ne veut pas révéler de noms, juste dénoncer un système. «Je préfère risquer la prison que prendre le risque qu’on limite à jamais nos libertés intellectuelles», clame-t-il. Mais il est inquiet, pour son amie qui ne savait rien de ses activités, dit-il, et qu’il a laissé aux Etats-Unis.

Le film fait donc vivre de l’intérieur le grand saut vers l’inconnu de l’agent Snowden, entraînant le spectateur dans une atmosphère de vertige, de course contre la montre face à la toute puissance des arcanes du pouvoir. C’est l’une des forces du film. Une alarme incendie qui sonne, un téléphone d’hôtel que l’informaticien soupçonne de faire office de micros, la crainte de quitter la chambre au moment où les premiers articles sont commentés en live sur CNN, chaque détail concourt à faire monter la tension.

Retour au pays?

On le sait, Edward Snowden, traître à la patrie aux yeux de Washington, ne s’est pas fait attraper, puisqu’il a trouvé un refuge temporaire en Russie jusqu’en 2017. Mais à n’en pas douter, le documentaire apporte l’indispensable plaidoyer dont Snowden aura besoin s’il a un jour à affronter la justice de son pays. Le documentaire, primé aux Oscars, l’a-t-il à jamais blanchi, du moins aux yeux du monde? Mardi, l’informaticien en cavale a fait savoir par la voix de son avocat qu’il aimerait revenir aux Etats-Unis, bien qu’il y risque trente ans de prison. Il devrait avoir l’occasion de s’en expliquer demain au public du FIFDH, à Genève, puisqu’il y est annoncé présent, par Skype. 

«Citizenfour», jeudi 5, 20h30, salle Pitoëff, Genève, avec la présence annoncée d’Edward Snowden en vidéoconférence pour un débat sur la cabersurveillance. Rediffusion le samedi 7, 20h45, au Grütli. En salles, le 25 mars

Créé: 03.03.2015, 20h21

Articles en relation

Snowden aimerait revenir aux Etats-Unis

Russie L'ancien consultant de la NSA, réfugié en Russie, avait transmis à la presse des dizaines de milliers de documents prouvant l'étendue des activités de l'Agence de sécurité nationale américaine. Plus...

«Citizenfour», sur Snowden, meilleur documentaire

Cérémonie des Oscar «Citizenfour», film coup de poing sur le lançeur d'alerte Edward Snowden, qui a révélé le programme de surveillance massif du gouvernement américain, a remporté l'Oscar du meilleur documentaire. Plus...

Snowden et le pape favoris pour le Nobel de la paix

Distinction Si la liste complète est tenue secrète, certains noms ont été révélés, comme celui d'Edward Snowden qui a révélé l'ampleur de la surveillance électronique des Etats-Unis et celui du pape François actif pour améliorer le sort des pauvres. Plus...

Edward Snowden remporte un prix pour les droits de l'Homme

Suède L'Américain Edward Snowden, qui avait exposé l'ampleur de la surveillance d'internet par les États-Unis, a reçu mercredi le prix suédois Right Livelihood, qui récompense ceux qui améliorent la condition humaine. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...