Ses textos anti-Trump lui coûtent son poste au FBI

Etats-Unis Des messages critiquant le président US, envoyés à sa maîtresse, ont eu raison de la carrière de l'agent Peter Strzok. Ce dernier enquêtait sur la possible ingérence russe.

L'agent Peter Strzok avait servi au FBI pendant 21 ans.

L'agent Peter Strzok avait servi au FBI pendant 21 ans. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ses textos anti-Trump envoyés à sa maîtresse ont coûté son poste à l'agent spécial Peter Strzok, limogé par le FBI. «Enfin» a tweeté lundi le président, qui le poursuit de son ire depuis des mois.

«Enfin, l'agent Peter Strzok a été viré»

Aitan Goelman, l'avocat de l'agent Strzok, a indiqué que l'homme qui avait servi au FBI pendant 21 ans avait été limogé vendredi par le directeur adjoint de la police fédérale, David Bowdich.

Si l'avocat s'est étonné d'une mesure disciplinaire qu'il juge «inhabituellement sévère», Donald Trump n'a pas attendu longtemps pour se réjouir sur Twitter.

«Enfin, l'agent Peter Strzok a été viré. La liste des ripoux au FBI et au DOJ (le ministère de la Justice, ndlr) ne fait que s'allonger. Et-ce qu'on va laisser tomber la Chasse aux Sorcières du fait que Strzok en avait la charge ?» s'est interrogé le président, qui décrit ainsi l'enquête menée par le procureur spécial Robert Mueller sur l'ingérence russe dans la présidentielle de 2016 mais surtout sur une possible collusion avec la campagne de Donald Trump.

«Pas de collusion Pas d'obstruction (de la Justice) je ne fais que répondre aux coups», a tweeté le président, qui a toujours nié tout lien avec les Russes pour influencer l'issue des élections.

«Il ne va pas être président, hein? Hein?»

Robert Mueller avait immédiatement écarté Peter Strzok, 48 ans, de son équipe à la découverte des textos anti-Trump.

L'agent lui-même s'est vigoureusement défendu d'avoir laissé ses opinions personnelles influer sur l'exécution de sa mission au sein du FBI.

«Il ne va pas être président, hein? Hein?», lui avait écrit son amante Lisa Page, elle-même employée du FBI, dans un SMS envoyé tard le soir en août 2016. «Non. Non. On va l'en empêcher», avait-il répondu.

«La décision de le limoger a été prise à cause de la pression politique et pour punir l'agent spécial Strzok d'avoir exercé sa liberté d'expression protégée par le premier amendement, pas à partir d'un examen impartial et indépendant des faits», a accusé son avocat.

(afp/nxp)

Créé: 13.08.2018, 19h44

Articles en relation

Trump veut la fin de l'enquête sur l'ingérence

Etats-Unis Donald Trump a demandé à son ministre de la Justice de mettre fin à l'enquête sur l'ingérence russe sur la campagne de 2016. Plus...

L'ex-chef de campagne de Trump devant la justice

Enquête russe Paul Manafort est accusé de blanchiment ainsi que de fraudes fiscale et bancaire liés à ses activités de lobbyiste pour l'ex-président ukrainien Ianoukovitch. Plus...

Trump attaque le procureur Mueller

Ingérence russe Donald Trump a accusé le procureur Mueller, chargé de l'enquête sur l'ingérence russe en 2016, de «conflits d'intérêt». Plus...

Trump ignorait la réunion de son fils avec les Russes

Etats-Unis Le président américain a affirmé sur Twittter qu'il n'avait pas eu connaissance au préalable de la réunion de son fils avec une avocate russe. Plus...

L'ex-avocat de Trump charge le président

Ingérence russe L’ancien avocat de président US assure que Trump a approuvé la rencontre entre son fils et une avocate russe. L'intéressé a toujours prétendu ne rien savoir de cette réunion. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.