Passer au contenu principal

IndonésieTouristes arrêtés à Bali pour trafic de coke

Un Français et deux Thaïlandaises ont été arrêtés à Bali pour trafic de drogue. Ils encourent la peine de mort.

Le touriste français risque la peine de mort.
Le touriste français risque la peine de mort.
AFP

Un Français et deux Thaïlandaises risquent la peine de mort après avoir été arrêtés pour trafic de drogue à Bali, ont annoncé lundi les services douaniers de l'île touristique indonésienne.

Le Français, Olivier J., a été arrêté après la découverte à l'aéroport d'un paquet contenant 22,5 grammes de cocaïne, envoyé depuis son pays d'origine et portant son adresse. Il encourt une longue peine de prison ou la peine de mort s'il est jugé coupable, dans ce pays majoritairement musulman qui a fait de la lutte contre les stupéfiants l'une de ses priorités.

Conformément à une pratique commune en Indonésie, il a été présenté à la presse lundi, au côté de trois autres personnes arrêtées pour trafic de drogue. Tous étaient vêtus d'uniformes orange de prisonniers.

Parmi les autres personnes arrêtées, deux Thaïlandaises, identifiées comme Kasarin K. et Sanicha M. et arrivées la semaine dernière à l'aéroport de Bali sur un vol en provenance de Bangkok, risquent également la peine de mort. Des paquets contenant près d'un kilo de méthamphétamine ont été découverts cachés sous leurs vêtements.

Gang Bali Nine

Parallèlement, une esthéticienne russe, Tatiana F., accusée d'avoir tenté d'introduire en contrebande dans le pays 6,6 grammes de cocaïne, a été arrêtée à son arrivée à Bali sur un vol en provenance de Doha la semaine dernière. Elle risque jusqu'à quinze ans de prison.

La semaine dernière, deux Thaïlandais ont été condamnés à 16 ans de prison chacun après avoir été jugés coupables du trafic d'un kilogramme de méthamphétamine qu'ils avaient avalé.

Les condamnations à la peine de mort sont fréquemment commuées en sentences d'emprisonnement de longue durée, mais l'Indonésie a déjà exécuté des étrangers par le passé. En 2015, deux Australiens, Andrew C. et Myuran S., membres d'un gang de trafic d'héroïne appellé Bali Nine avaient été exécutés sur l'île de Nusakambangan.

Jakarta a condamné à mort 48 personnes l'an dernier, dont 15 étrangers jugés coupables de trafic de drogue, selon les statistiques compilées par l'ONG Amnesty International.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.