La tragédie dans le nord de l'Irak mobilise l'Occident

ExtrémismeAlors que les déplacés affluent dans le nord de l'Irak, l'Occident tente de freiner l'avancée des djihadistes en livrant des armes aux combattants kurdes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'Occident se mobilise face à la crise dans le nord de l'Irak, provoquée par l'avancée de l’État islamique (EI). Cette crise bouleverse également l'agenda des ministres européens.

Dans le nord du pays, les Etats-Unis ont poursuivi leurs raids aériens mercredi contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI) dans la région des monts Sinjar. De 20'000 à 30'000 personnes, en majorité de la minorité kurdophone et non musulmane des Yazidis, sont bloquées sans eau, sans nourriture et sans abri, selon le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés.

Des milliers d'autres, la plupart démunies, continuaient d'affluer mercredi à Dohuk, dans la région autonome relativement calme du Kurdistan après avoir fui via la Syrie. Mardi, ils étaient évalués à quelque 35'000 par le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

«Nous n'avons pas de pain, très peu d'eau. Nous sommes désespérés au point de vouloir quitter l'Irak», lance Nasser, 30 ans. «Plein de gens ont faim», abonde Khodr Hussein.

Offensive de l'EI

Des centaines de milliers de personnes ont été jetées sur les routes par l'offensive fulgurante de l'EI. Le groupe islamiste s'est emparé depuis le 9 juin de pans entiers du territoire au nord, à l'ouest et à l'est de Bagdad. Les forces armées irakiennes n'ont pas opposé une grande résistance.

Depuis une dizaine de jours, les djihadistes ont avancé vers le Kurdistan, chassant au passage des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidie de leurs villes, à Sinjar et Qaraqosh notamment, tombées aux mains de l'EI. Dépassées, les forces kurdes tentaient non sans grande peine de les freiner.

Réunion d'urgence à Bruxelles

Face à la tragédie qui se joue, les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) tiendront une réunion d'urgence vendredi après-midi à Bruxelles. Ils y aborderont notamment la crise politique et humanitaire en Irak. L'UE a déjà débloqué 5 millions d'euros (6 millions de francs) pour fournir des abris, des médicaments et des vivres.

Des largages humanitaires américain et britannique ont été menés ces derniers jours sur les montagnes de Sinjar. La France a envoyé de l'aide et l'Australie va aussi participer aux largages.

Envoi d'armes

Outre l'aide humanitaire, les Occidentaux ont décidé d'envoyer des armes aux forces kurdes. Après les États-Unis, la France a annoncé qu'elle leur livrerait des armes et Londres a dit qu'elle acheminerait celles de pays tiers.

Impliqués pour la première fois militairement en Irak depuis le retrait de leurs troupes fin 2011, les États-Unis mènent depuis vendredi des frappes sur les positions des djihadistes . Ces derniers sont accusés de persécuter les minorités, de mener des exécutions sommaires et des viols. (ats/nxp)

Créé: 13.08.2014, 18h51

Articles en relation

Paris va livrer des armes aux Kurdes d'Irak

Conflit armé La France acheminera «dans les heures qui viennent» des armes en Irak «pour soutenir la capacité opérationnelle des forces engagées contre l'Etat islamique», les djihadistes qui progressent vers Bagdad, a annoncé l'Elysée. Plus...

Le Vatican dénonce la «barbarie» de l'EI

Irak Alors que les opérations humanitaires se poursuivent dans le nord de l'Irak, le Vatican a condamné la «barbarie» de l'Etat islamique et a exhorté «les responsables religieux, surtout musulmans», à condamner ces violences. Plus...

Les Etats-Unis livrent des armes aux forces kurdes

Irak Les États-Unis livrent des armes aux forces kurdes qui combattent les djihadistes de l’Etat islamique au nord de l'Irak, ont-ils annoncé lundi. Plus...

L'Etat islamique: voici ce que l'on sait du groupe djihadiste

Irak Rompus aux combats, les combattants de l'EI poursuivent leur fulgurante avancée en Irak. Qui sont-ils? Quels sont leurs soutiens? Tour d'horizon sur le web. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.