Le traité veut «contribuer à une armée européenne»

France-AllemagneLa France et l'Allemagne ont signé mardi un document prévoyant un rapprochement des deux pays dans le secteur de la défense.

Le but du traité est notamment de développer une culture militaire, a souligné Angela Merkel.

Le but du traité est notamment de développer une culture militaire, a souligné Angela Merkel. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau traité de coopération franco-allemand signé mardi à Aix-la-Chapelle en Allemagne, qui prévoit un rapprochement dans le secteur de la défense, se veut «une contribution à la création d'une armée européenne», a affirmé la chancelière allemande. Elle a évoqué notamment le développement d'une «culture militaire et d'une industrie de l'armement communes» qui figurent dans le nouveau traité, venant compléter celui de l'Elysée signé en 1963. Les deux dirigeants français et allemand avaient affirmé à l'automne dernier leur volonté de voir émerger une armée européenne et s'étaient alors attirés les foudres du président américain Donald Trump.

Ce dernier avait jugé ce projet «très insultant» et s'était emporté contre des déclarations du chef de l'Etat français indiquant que cette armée devait avoir pour objectif de protéger l'Europe contre des pays comme la Russie, la Chine mais aussi les Etats-Unis. Le nouveau traité prévoit une clause de solidarité bilatérale entre les deux pays en cas d'agression de l'un ou l'autre pays, venant en complément de celle qui figure déjà au sein de l'OTAN. Le texte dit qu'ils «se prêtent aide et assistance par tous les moyens dont ils disposent, y compris la force armée, en cas d'agression contre leur territoire». Cela vaut aussi en cas d'attentats. Il est aussi prévu «d'opérer des déploiements conjoints» et d'instituer un «Conseil franco-allemand de défense et de sécurité».

Macron dénonce des mensonges

De son côté, le président français Emmanuel Macron a dénoncé les «mensonges» relayés notamment par l'extrême droite française au sujet du nouveau Traité franco-allemand. «Ceux qui oublient la valeur de la réconciliation franco-allemande se rendent complices de crimes du passé, ceux qui caricaturent ou répandent le mensonge font mal aux peuples qu'ils prétendent défendre en faisant bégayer nos Histoires», a lancé le président français à l'adresse de ceux qui en France ont diffusé des fausses informations sur ce Traité.

L'extrême droite française a notamment prétendu que le texte prévoyait la cession par la France à l'Allemagne de son siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU ou que l'allemand allait devenir la «langue administrative» en Alsace et Lorraine. Dans une Europe «menacée par les nationalismes, bousculée par le Brexit», l'Allemagne et la France «doivent assumer leurs responsabilités et montrer la voie, de l'ambition, de la souveraineté réelle, de la protection des peuples», a affirmé le président français. (afp/nxp)

Créé: 22.01.2019, 11h43

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.