Trierweiler: «C'est une rupture violente car médiatique»

Affaire Hollande/GayetValérie Trierweiler, s'est confiée aux journalistes de Paris Match. «Cela peut paraître étrange mais, pour moi, je ne traverse pas une période de crise», déclare-t-elle.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après un blackout total, Valérie Trierweiler multiplie les confidences à la presse. Outre un entretien au Parisien Magazine, elle s'est livrée à Paris Match, pour qui elle travaille toujours en tant que chroniqueuse littéraire. Le journal fait sa Une jeudi 30 janvier sur l'ex-première dame avec le titre «Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel».

Dans l'avion qui l’emmenait lundi en Inde pour son voyage humanitaire, elle a retrouvé ses collègues pour une discussion de quelques minutes. «Cela peut paraître étrange mais, pour moi, je ne traverse pas une période de crise. Ce n’est pas la première rupture dans ma vie. Elle est violente car elle est médiatique», déclare-t-elle.

Pas de crise de nerfs mais un évanouissement

L'ancienne journaliste politique tient à rétablir sa vérité. Que s'est il véritablement passé la veille des révélations parues dans Closer? François Hollande est venu la rejoindre et lui a appris sa liaison avec Julie Gayet. Une longue nuit «passée à discuter, sans manger ni dormir.» Le lendemain matin, en entendant les informations, Valérie, sous le choc, s'évanouit. Le président fait venir ses proches: faut-il l’emmener à l'hôpital? Pour donner son feu vert, il attend son réveil. Elle est ensuite transférée à la Pitié-Salpêtrière, on connait la suite.

Elle livre aussi son sentiment sur sa rupture avec François Hollande. Entre eux, «le détachement avait commencé». De là à imaginer qu'il entretenait une relation amoureuse avec une actrice? «J’entendais des rumeurs, évidemment, mais on en entendait sur tout le monde. J’en entends sur moi aussi, tout le temps. Je n’y prêtais pas attention. Lorsque j’ai su, c’est comme si j’étais tombée d’un gratte-ciel.»

«Je me suis retrouvée à l'Elysée sous les dorures. Les gens le savent peu mais ma mère était caissière et mon père, amputé d'une jambe. J'ai grandi dans une HLM. Il y a eu un énorme décalage. Je me suis rendue compte, ces derniers mois, à quel point j'avais été chanceuse», confesse-t-elle à Match.

Des centaines de soutiens

Valérie Trierweiler ne sait pas encore quel sera son avenir professionnel mais elle n'abandonnera pas le journalisme. Hors de question pourtant de revenir dans le champ politique. Celui-ci est «un monde où la trahison est payante, et ce ne sont pas mes valeurs», explique l'ex-compagne de François Hollande qui «ne regrette rien. Ce que j'ai vécu a été une séquence de vie extraordinaire qui m'a amenée à autre chose. Ce n’est pas parce que je ne suis plus première dame que la vie s’arrête. Je vais reprendre ma vie d'avant, mais elle sera enrichie d'une expérience nouvelle. En l'espace de quelques jours, j'ai reçu des centaines de lettres et de messages de soutien de femmes et d'hommes»

Elle tient à maintenir son engagement humanitaire à l'avenir. «Je continuerai avec le Secours populaire, avec Action contre la faim, avec la Fondation Danielle-Mitterrand. Avec Ela aussi, car ce sont les premiers à être venus me chercher quand j’étais première dame et au plus mal après le Tweet.» Elle fait ici référence à son fameux message de soutien à Olivier Falorni, rival de Ségolène Royal lors des législatives, qui avait déclenché une tempête médiatique. Et peut-être également dans son couple. (AEC/AFP/nxp)

Créé: 30.01.2014, 08h28

Articles en relation

Trierweiler: «Je n'exclus pas d'écrire un livre»

AFFAIRE HOLLANDE/GAYET Valérie Trierweiler confie au Parisien Magazine être «plus dans la déception que dans la colère», après sa séparation avec le président. Elle affirme qu'elle n'exclut pas d'«écrire un livre» . Plus...

Trierweiler: «Quand j'ai su, j'ai cru tomber d'un gratte-ciel»

Affaire Hollande-Gayet Le magazine Paris Match consacre sa Une de jeudi à Valérie Trierweiler. L'ex-première dame est rentrée mercredi d'un voyage humanitaire en Inde. Plus...

Pour Valérie Trierweiler, le pouvoir a brisé son couple

Affaire Hollande-Gayet L'ex-première dame s'est confiée à des journalistes en Inde. Affirmant ne pas être «en guerre» avec Hollande, elle a laissé entendre que l'élection présidentielle pourrait être la raison de leur séparation. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...