Trois maires prokurdes démis de leurs fonctions

TurquieTrois maires de grandes villes du sud-est de la Turquie sont poursuivis pour «propagande terroriste».

Nouvelle purge du gouvernement Erdogan. Trois maires pro-kurdes ont été limogés.

Nouvelle purge du gouvernement Erdogan. Trois maires pro-kurdes ont été limogés. Image: archive/photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Trois maires prokurdes élus dans d'importantes villes turques ont été démis de leurs fonctions, moins de cinq mois après leur élection. Ils sont accusés d'activités «terroristes». Il s'agit d'un nouveau coup dur porté à l'opposition.

Les maires HDP (Parti démocratique des peuples) de Diyarbakir, Adnan Selçuk Mizrakli, de Mardin, Ahmet Türk, et de Van, Bedia Özgökçe Ertan, tous trois élus le 31 mars, ont été démis de leur mandat dans la nuit de dimanche à lundi. Leurs trois villes comptent respectivement plus de 820'000, 130'000 et 470'000 habitants.

Selon un communiqué publié par le ministère de l'Intérieur, ils sont tous trois poursuivis dans plusieurs affaires notamment pour «appartenance à une organisation terroriste» et «propagande terroriste».

Plaintes

Le ministère dit avoir reçu des plaintes selon lesquelles les trois élus ont «lancé des pratiques soutenant les objectifs, discours idéologiques et actions de l'organisation terroriste séparatiste (...) et orienté les moyens de la mairie pour soutenir l'organisation terroriste, plutôt que pour couvrir les besoins locaux des citoyens».

Accusé par le président Recep Tayyip Erdogan d'être lié au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée «terroriste» par Ankara et ses alliés occidentaux, le HDP a fait l'objet depuis 2016 d'une forte répression, avec l'arrestation de ses co-présidents et d'élus.

Au total, sur les 102 municipalités remportées par des maires prokurdes lors des précédentes élections municipales en 2014, 95 avaient été remplacés par des administrateurs nommés par le gouvernement. Et avant le scrutin de mars, Recep Tayyip Erdogan avait menacé d'avoir à nouveau recours à ce procédé.

«Volonté du peuple»

Mais le HDP accuse le gouvernement de s'en prendre à lui en raison de son opposition virulente à Recep Tayyip Erdogan. «Tant que la volonté du peuple ne sera pas prise en compte, aucun système établi par ceux qui ont été nommés (par le gouvernement) ne sera légitime aux yeux du peuple», a dénoncé M. Mizrakli devant la mairie de Diyarbakir.

Les trois maires ont pour l'heure été remplacés par les gouverneurs de leurs provinces respectives, nommés par le gouvernement, selon le ministère de l'Intérieur.

En avril déjà, le Haut comité électoral (YSK) avait annulé l'élection de candidats HDP dans six districts, décidant de ne pas délivrer de mandat aux candidats qui avaient été limogés par décret-loi dans le cadre des purges lancées après le putsch manqué de juillet 2016. (ats/nxp)

Créé: 19.08.2019, 12h07

Articles en relation

Opération antikurde à l'est de l'Euphrate

Syrie La Turquie a annoncé dimanche une prochaine opération visant à déloger une milice kurde dans le nord de la Syrie. Plus...

La Turquie remplit un barrage controversé

Écologie L'ouvrage, à Ilisu, est construit sur le Tigre et engloutira des trésors archéologiques. Il préoccupe des militants ainsi que l'Irak, irrigué en aval par le fleuve. Plus...

Liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition

Turquie Les Stambouliotes ont fait la fête jusqu'à tard dans la nuit pour célébrer la victoire écrasante de l'opposant Ekrem Imamoglu face au candidat du président Erdogan. Plus...

Istanbul vote à nouveau pour élire son maire

Turquie Après l'annulation contestée du résultat de l'élection fin mars, les Stambouliotes retournent aux urnes pour un scrutin crucial. Plus...

Putsch manqué: pluie de lourdes condamnations

Turquie Pas moins de 24 personnes, dont un ex-chef de l'armée de l'air et un ex-aide de camp du président Erdogan, ont été condamnés à la prison à vie dans le procès du putsch de 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 18 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...