Trump et Clinton s’accusent de racisme. Désormais, tous les coups sont permis!

Etats-Unis La fin de campagne pour l’élection présidentielle américaine s’annonce riche en coups bas.

Clinton a publié un spot publicitaire associant Trump au KKK et au néonazisme.

Clinton a publié un spot publicitaire associant Trump au KKK et au néonazisme. Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Hillary Clinton a accru le volume de ses attaques contre Donald Trump jeudi dans le Nevada. Elle a accusé le candidat républicain à la Maison-Blanche de promouvoir les «mensonges racistes» et «de normaliser» les mouvements d’extrême droite aux Etats-Unis. «Depuis le début, Donald Trump a construit sa campagne sur le préjudice et la paranoïa», a-t-elle affirmé dans un discours à Reno. La campagne de Hillary Clinton a parallèlement publié un spot publicitaire associant le milliardaire new-yorkais au Ku Klux Klan (KKK) et au néonazisme.

Fidèle à sa réputation, Donald Trump a contre-attaqué avec force. Dans une interview accordée à CNN, le candidat conservateur a accusé Hillary Clinton d’être «sectaire». «Ses idées politiques sont sectaires car elle sait qu’elles ne fonctionneront pas», s’est-il justifié. Il a poursuivi son offensive sur Twitter en accusant Bill et Hillary Clinton d’être des «prédateurs» vis-à-vis des électeurs noirs.

Passé peu glorieux

La position de Donald Trump semble nettement plus précaire que celle de l’ancienne secrétaire d’Etat face aux accusations de racisme. En 1972, alors qu’elle était étudiante en droit, Hillary Clinton avait prétendu être une jeune mère de famille dans l’Alabama pour enquêter sur les pratiques discriminatoires d’une école privée envers les élèves noirs. L’année suivante, Donald Trump et son père étaient, eux, poursuivis par le Département de justice pour des pratiques discriminatoires envers les locataires noirs. L’affaire s’était conclue par un accord en 1975.

Pendant sa campagne présidentielle, Donald Trump a accusé le Mexique d’exporter ses «violeurs» aux Etats-Unis. Il a remis en question l’origine de Barack Obama ainsi que l’impartialité d’un juge fédéral dont les parents étaient d’origine mexicaine. Il a tenté d’adoucir son image ces derniers jours en tendant la main aux Noirs et aux Hispaniques qui le rejettent massivement. «Qu’est-ce que les Afro-Américains et les Hispaniques ont à perdre en me soutenant? Regardez la pauvreté, la criminalité et les statistiques en matière d’éducation», a-t-il affirmé sur Twitter. Il a aussi fait régner la confusion sur sa politique d’immigration en remettant en question sa volonté de renvoyer 11 millions de sans-papiers vivant aux Etats-Unis.

Directeur épinglé

Le camp Clinton veut empêcher Donald Trump de changer d’image et concentre ses critiques sur le récent engagement de Steve Bannon pour diriger la campagne du milliardaire. Bannon était le patron de Breitbart, un site Internet qui relaie des idées d’ultradroite. Ce personnage controversé a aussi vu resurgir jeudi dans le New York Times et le New York Post des poursuites pénales pour violences conjugales en 1996. A l’époque, il avait fait pression sur sa femme pour qu’elle ne témoigne pas contre lui, selon le New York Times. Elle s’était exécutée et l’affaire avait été classée.

Créé: 26.08.2016, 21h08

Articles en relation

Trump accuse Clinton de «corruption»

Etats-Unis Le candidat républicain vise le financement de la Fondation Clinton. Plus...

Trump veut fermer la Fondation Clinton qui riposte

Etats-Unis Donald Trump enjoint Bill et Hillary Clinton à fermer leur fondation caritative, laquelle envisage des réformes. Plus...

Clinton prête à un débat «dingue» avec Trump

Etats-Unis Sur le plateau de «Jimmy Kimmel Live», la candidate a déclaré se préparer à des «choses dingues» en vue d'un débat avec son rival. Plus...

Clinton devance Trump de 12 points

Etats-Unis La candidate démocrate est toujours en tête dans la course à la Maison Blanche selon un sondage publié mardi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.