Passer au contenu principal

Trump dénonce l'attitude agressive de l'Iran

Devant l'ONU, le président américain a une nouvelle fois fustigé le «comportement malveillant» de Téhéran depuis l'accord de 2015.

Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président iranien Hassan Rohani a rejeté toute rencontre avec Donald Trump mercredi tant que les sanctions ne seraient pas levées. (Mercredi 25 septembre 2019)
Keystone
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
Le président français Emmanuel Macron se démène pour organiser une rencontre entre e président iranien Hassan Rohani et Donald Trump. (Mercredi 25 septembre 2019)
AFP
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
En vue d'un accord historique sur le programme nucléaire de Téhéran, le secrétaire d'Etat américain John Kerry va retrouver à Lausanne son homologue iranien Mohammad Javad Zarif. (15 mars 2015)
1 / 150

Donald Trump a dénoncé mercredi devant le Conseil de sécurité de l'ONU l'attitude de plus en plus agressive de l'Iran. Le président des Etats-Unis a rappelé la signature, en 2015, d'un accord censé brider programme nucléaire iranien.

«Nouvelles sanctions»

«Dans les années qui ont suivi la signature de l'accord, l'agression de l'Iran n'a fait qu'augmenter», a-t-il lancé. Donald Trump, qui s'est retiré de cet accord, a promis que les sanctions américaines seraient «pleinement» en vigueur début novembre. «Après cela, les Etats-Unis vont imposer des nouvelles sanctions, plus dures que jamais, pour contrer l'ensemble du comportement malveillant de l'Iran», a-t-il ajouté.

Le président français Emmanuel Macron a déclaré pour sa part que la relation avec l'Iran ne pouvait se réduire à une «politique de sanctions». «Nous devons bâtir ensemble une stratégie de long terme pour la gestion de cette crise qui ne peut se réduire à une politique de sanctions et de confinement» de l'Iran, a-t-il lancé au Conseil de sécurité des Nations unies.

Préserver l'accord

L'accord conclu en 2015 reste le meilleur moyen d'éviter que l'Iran ne se dote de l'arme nucléaire, a par ailleurs affirmé mercredi au Conseil de sécurité la Première ministre britannique Theresa May.

«Il demeure le meilleur moyen d'empêcher l'Iran de développer une arme nucléaire et nous sommes engagés à préserver l'accord JCPOA aussi longtemps que l'Iran continuera à appliquer complètement ses engagements», a déclaré la responsable britannique, devant notamment le président américain Donald Trump qui a décidé en mai de le quitter.

«Cela ne peut pas continuer comme ça»

Le président iranien Hassan Rohani a estimé mercredi que les Etats-Unis finiraient par revenir dans l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, jugeant que les débats cette semaine à l'ONU avaient montré clairement l'isolement de Washington.

«Un jour, tôt ou tard, les Etats-Unis reviendront. Cela ne peut pas continuer comme ça», a-t-il dit lors d'une conférence de presse à New York, en réaffirmant que Téhéran restera dans l'accord tant que l'Iran en tirera des bénéfices.

Chute du rial

Le rial iranien a crevé de nouveaux planchers face au dollar mercredi sur le marché libre, intensifiant sa baisse après la passe d'armes entre le président américain Donald Trump et son homologue iranien Hassan Rohani à l'ONU.

MM. Trump et Rohani se sont affrontés mardi par discours interposés, le premier appelant le monde à isoler Téhéran, le second accusant Washington de vouloir renverser les autorités iraniennes.

(ats)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.