Passer au contenu principal

Etats-UnisTrump lit la «magnifique lettre d'Obama»

Le nouveau président américain Donald Trump a découvert avec une certaine émotion la lettre laissée par son prédécesseur.

En arrivant dans le Bureau ovale, le nouveau président américain Donald Trump a trouvé la traditionnelle lettre laissée par son prédécesseur Barack Obama.
En arrivant dans le Bureau ovale, le nouveau président américain Donald Trump a trouvé la traditionnelle lettre laissée par son prédécesseur Barack Obama.
AFP
Le nouveau président américain salut le public entouré de sa famille et de son vice-président et sa femme (à gauche). (Vendredi 20 janvier 2017)
Le nouveau président américain salut le public entouré de sa famille et de son vice-président et sa femme (à gauche). (Vendredi 20 janvier 2017)
Keystone
La capitale des Etats-Unis est prête à accueillir son nouveau président. (Lundi 19 janvier 2017)
La capitale des Etats-Unis est prête à accueillir son nouveau président. (Lundi 19 janvier 2017)
AFP
1 / 54

Le président américain Donald Trump a évoqué dimanche avec une certaine émotion «la magnifique lettre» laissée par son prédécesseur Barack Obama. La missive se trouvait dans le Bureau ovale.

«Je suis allé dans le Bureau ovale et j'ai trouvé cette magnifique lettre du président Obama», a déclaré le président républicain en brandissant la lettre lors d'une brève déclaration dans les salons de la Maison Blanche. «C'était vraiment très gentil de sa part», a-t-il ajouté, tout en précisant, amusé, qu'il ne dirait pas à la presse «ce qu'il y a dedans».

Tradition ancienne

Selon une tradition américaine ancienne, le président sortant laisse à son successeur une lettre qu'il ne découvre que lors de son installation dans le Bureau ovale. Celle laissée en 1993 par le républicain George H.W. Bush à son successeur démocrate Bill Clinton a particulièrement marqué les esprits par son élégance.

«Votre succès est le succès de votre pays», y écrivait le 41e président des Etats-Unis. «Je vous soutiens totalement», ajoutait-il à l'attention de son adversaire politique qui venait de le priver d'un second mandat.

Dans cette missive, George H.W. Bush lui faisait aussi part de son «sentiment d'émerveillement et de respect» au moment où il était entré dans le prestigieux Bureau ovale. «Il y aura des moments très durs», ajoutait-il. «Ne laissez pas les critiques vous décourager ou vous faire dévier de votre trajectoire».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.