Trump menace de faire payer «LE PRIX FORT» à l'Iran

Etats-UnisLe président américain tient l'Iran pour «responsable» des violences commises à l'ambassade à Bagdad.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président Donald Trump a menacé de faire payer le «prix fort» à Téhéran après l'attaque de l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad par des milliers de manifestants pro-Iran au cri de «mort à l'Amérique». Le chef de la diplomatie a dénoncé une attaque de «terroristes».

«L'Iran sera tenu pleinement responsable des vies perdues ou des dégâts occasionnés dans nos installations. Ils paieront LE PRIX FORT!», a prévenu dans un tweet le président des Etats-Unis.

«Ceci n'est pas une mise en garde, c'est une menace», a ajouté Donald Trump. Il a toutefois souligné peu après ne pas s'attendre à une guerre entre les Etats-Unis et l'Iran. «Je ne vois pas cela se produire», a répondu Donald Trump à un journaliste qui l'interrogeait sur cette possibilité.

Le secrétaire à la Défense Mark Esper a annoncé que quelque 750 soldats américains supplémentaires allaient être déployés «immédiatement» au Moyen-Orient «en réponse aux événements récents en Irak». Un responsable américain ayant requis l'anonymat a précisé que «jusqu'à 4000 soldats pourraient être déployés dans la région».

Et le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que l'attaque lancée mardi contre l'ambassade des Etats-Unis était l'oeuvre de «terroristes» nommant deux personnes qu'il accuse d'avoir été soutenues par des «alliés de l'Iran». «Tous ont été pris en photo devant notre ambassade», a-t-il également écrit en joignant trois photographies.

Escalade des tensions

Pour sa part, Téhéran a dénoncé «la surprenante audace» de Washington. L'Irak - allié des deux capitales ennemies - a été une nouvelle fois le théâtre de leur bras de fer, qui peut désormais entraîner une escalade allant jusqu'à la confrontation militaire.

Les Etats-Unis ont dépêché mardi des renforts militaires pour protéger leur ambassade à Bagdad, prise d'assaut aux cris de «mort à l'Amérique» par des milliers d'Irakiens pro-Iran qui ont ensuite entamé un sit-in pour protester contre des frappes américaines en Irak.

Les manifestants protestent contre des raids aériens américains qui ont tué dimanche dans l'ouest de l'Irak 25 combattants des brigades du Hezbollah, un groupe armé chiite membre du Hachd al-Chaabi, coalition de paramilitaires irakiens dominée par des factions pro-Iran et intégrée aux forces régulières. Les Etats-Unis répliquaient à d'énièmes tirs de roquettes qui ont tué vendredi soir un sous-traitant américain en Irak.

«La première leçon»

L'Irak est déjà secoué depuis le 1er octobre par une révolte populaire qui dénonce le pouvoir, accusé de corruption et d'incompétence, de même que l'influence du voisin iranien. Alors que la flambée de tensions irano-américaines a semblé éclipser ce mouvement inédit qui se poursuit, les députés, incapables de s'accorder sur les réformes réclamées par les manifestants antipouvoir, s'activent désormais à d'autres changements.

Ces deux derniers jours, plus d'une centaine d'entre eux ont signé un appel à inscrire l'éviction des troupes étrangères d'Irak à l'ordre du jour du Parlement. Les factions armées et politiques pro-Iran appellent régulièrement à dénoncer l'accord de coopération américano-irakien qui encadre la présence de 5200 soldats américains en Irak.

Mardi a marqué «la première leçon» pour «Trump qui a commis une grande folie», ont prévenu les brigades du Hezbollah. «La seconde leçon sera la loi qui boutera les forces d'occupation» hors d'Irak.

(afp/nxp)

Créé: 31.12.2019, 22h49

Articles en relation

L'ambassade américaine attaquée à Bagdad

Irak La foule en colère protestait contre des raids américains en Irak. L'ambassade a riposté. Trump a accusé l'Iran d'être derrière cette attaque. Plus...

Les USA accusés de soutenir le terrorisme

Moyen-Orient Des avions américains ont frappé dimanche soir plusieurs bases d'une faction armée pro-Iran en Irak, ce qu'ont dénoncé Téhéran et Bagdad. Plus...

Washington frappe cinq bases du Hezbollah

Irak - Syrie Les Etats-Unis ont bombardé le Hezbollah, faisant 19 morts, après le décès d'un Américain dans une attaque à la roquette en Irak. Plus...

Un Américain tué dans une attaque en Irak

Moyen-Orient Une attaque à la roquette a tué un sous-traitant américain et a blessé des militaires vendredi en Irak. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...