Passer au contenu principal

Trump met en garde l'Iran contre toute attaque

Le président américain a accusé mercredi Téhéran de préparer une «attaque sournoise» contre les troupes et installations US sur le sol irakien.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a mis mercredi en garde l'Iran contre toute attaque visant des soldats américains en Irak. (Mercredi 1 avril 2020)
Le président des Etats-Unis Donald Trump a mis mercredi en garde l'Iran contre toute attaque visant des soldats américains en Irak. (Mercredi 1 avril 2020)
AFP
Le bilan de l'attaque iranienne contre une base abritant des militaires américains en Irak début janvier est monté à 109 blessés américains. (Mardi 11 février 2020)
Le bilan de l'attaque iranienne contre une base abritant des militaires américains en Irak début janvier est monté à 109 blessés américains. (Mardi 11 février 2020)
Keystone
L'autre grande figure tuée est Abou Mehdi al-Mouhandis (à droite) véritable chef opérationnel du Hachd et lieutenant du général Soleimani pour l'Irak depuis des décennies.
L'autre grande figure tuée est Abou Mehdi al-Mouhandis (à droite) véritable chef opérationnel du Hachd et lieutenant du général Soleimani pour l'Irak depuis des décennies.
AFP
1 / 24

Le président des Etats-Unis Donald Trump a mis mercredi en garde l'Iran contre toute attaque visant des soldats américains en Irak. «Nous ne voulons pas d'hostilités, mais s'ils nous sont hostiles, ils vont le regretter comme jamais auparavant», a dit Donald Trump à propos de l'Iran depuis la Maison Blanche, lors d'un point de presse consacré à la pandémie de coronavirus.

«Selon nos informations (...), l'Iran et ses protégés préparent une attaque sournoise contre des troupes américaines et/ou des installations en Irak», avait-il tweeté plus tôt dans la journée. «Si cela a lieu, l'Iran paiera un prix très élevé», avait-il ajouté.

Quelques heures plus tôt, Téhéran avait mis en garde Washington contre le risque d'entraîner le Moyen-Orient dans une «situation désastreuse» en pleine crise du nouveau coronavirus, après le déploiement par les États-Unis de missiles Patriot sur le sol irakien.

À propos de la pandémie, le président iranien Hassan Rohani avait en outre critiqué les États-Unis, estimant qu'ils avaient manqué une «opportunité historique» de lever leurs sanctions contre Téhéran. Les États-Unis «n'ont pas retenu la leçon même durant cette situation mondiale difficile (...). C'était une question humanitaire. Personne ne les aurait accusés de revenir» sur leur position, a-t-il jugé.

L'Iran, un des pays les plus touchés par la maladie du Covid-19, compte officiellement plus de 3000 morts.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.