Trump offre sa médiation au Cachemire

AsieLe président américain a une nouvelle fois offert mardi sa médiation face à la situation «explosive» au Cachemire.

Donald Trump à la Maison Blanche mardi 20 août 2019.

Donald Trump à la Maison Blanche mardi 20 août 2019. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président américain Donald Trump a de nouveau proposé mardi, malgré les réserves de New Delhi, de jouer les médiateurs entre l'Inde et le Pakistan face à la «situation explosive» au Cachemire. Il s'est entretenu ces derniers jours au téléphone avec les premiers ministres indien et pakistanais.

«Le Cachemire est un endroit très compliqué. Vous avez les Hindous et vous avez les musulmans et je ne dirais pas qu'ils s'entendent vraiment entre eux», a expliqué le président des Etats-Unis.

«Je ferai de mon mieux si je peux servir de médiateur», a-t-il ajouté, après avoir parlé au téléphone avec le premier ministre indien Narendra Modi et le chef du gouvernement pakistanais Imran Khan pour évoquer la nécessité de «réduire les tensions au Cachemire».

Ce n'est pas la première fois que le milliardaire républicain, qui vante volontiers ses talents supposés de négociateur hors pair, offre ses services dans ce dossier, qui a déjà été à l'origine de deux des trois guerres que l'Inde et le Pakistan se sont livré depuis leur partition en 1947.

Pression diplomatique

A défaut de médiation à ce stade, la communauté internationale commence toutefois à faire monter la pression pour que les deux pays voisins trouvent une issue.

Le premier ministre britannique Boris Johnson s'est entretenu mardi au téléphone avec Narendra Modi, qui rencontrera jeudi à Paris le président français Emmanuel Macron, puis Donald Trump en marge du sommet du G7 ce week-end à Biarritz, en France.

Le Royaume-Uni a «clairement indiqué» que l'Inde et le Pakistan devaient «résoudre bilatéralement» et «par le dialogue» les problèmes liés au Cachemire, a rapporté un porte-parole de Boris Johnson.

Les tensions demeurent vives au Cachemire depuis que l'Inde a révoqué le 5 août l'autonomie constitutionnelle de la partie du territoire himalayen qu'elle contrôle. Une coupure des communications et de fortes restrictions à la circulation avaient été imposés par les autorités indiennes la veille de cette annonce. Au moins 4000 personnes ont été interpellées au Cachemire indien depuis lors. (ats/nxp)

Créé: 21.08.2019, 00h57

Articles en relation

Des milliers d'arrestations depuis la fin de l'autonomie

Cachemire Au moins 4'000 personnes ont été interpellées en vertu de la loi controversée sur la sécurité publique. Plus...

Cachemire: heurts entre police et manifestants

Inde Plusieurs milliers de personnes se sont réunies à Srinagar, dans le Cachemire indien, pour manifester, jeudi. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.