Trump rejette la faute sur les manifestants

BlocagesPour le président américain, les aéroports sont engorgés non pas à cause du décret anti-migrants signé mais à cause des protestataires.

Des manifestants dans un aéroport américain ce week-end.

Des manifestants dans un aéroport américain ce week-end. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les gros problèmes dans les aéroports ont été causés par une panne d'ordinateur de Delta, les manifestants et les larmes du sénateur Schumer (un sénateur démocrate)», a accusé le président américain sur Twitter. Il a affirmé que seules 109 personnes avaient été arrêtées à leur arrivée sur le sol américain parmi les 325'000 passagers quotidiens. Le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly, «a dit que tout se passait bien avec très peu de problèmes. L'AMERIQUE DOIT DE NOUVEAU ETRE SÛRE!», a encore tweeté le président.

«Essayer de trouver des terroristes avant qu'ils ne rentrent dans notre pays n'a rien de plaisant. Etudiez ce qui se passe dans le monde!».

Texte vague

Le décret signé vendredi par le président, qui interdit temporairement l'entrée sur le territoire américain aux ressortissants de sept pays musulmans ((Iran, Irak, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen) et gèle pour 4 mois toute entrée de réfugiés, a provoqué un tollé aux Etats-Unis et à l'étranger.

Donald Trump a été critiqué jusque dans son propre camp et des dizaines de milliers de manifestants à travers les Etats-Unis dénoncent un texte qu'ils jugent «anti musulman». La précipitation dans laquelle le décret - qui doit empêcher l'arrivée de «terroristes» aux Etats-Unis - a été appliqué et les termes très vagues dans lesquels il est rédigé ont provoqué la confusion jusque dans les rangs de la police des frontières chargée de l'appliquer.

Expulsion empêchée

Cette précipitation a d'ailleurs amené plusieurs juges à en suspendre temporairement certaines clauses, empêchant ainsi l'expulsion immédiate de personnes arrêtées à l'aéroport.

Ce premier échec a poussé l'administration à mettre de l'eau dans son vin en particulier sur les détenteurs d'un permis de résident permanent, la fameuse carte verte, mais aussi sur les ressortissants des sept pays visés qui ont une double nationalité. (ats/nxp)

Créé: 30.01.2017, 14h29

Axa couvre les voyageurs affectés par le décret Trump

La filiale britannique d'Axa a annoncé lundi que ses polices d'assurance couvrant les voyages prendraient en charge les personnes ayant été refoulées aux Etats-Unis. Elle a pris cette décision en raison de l'interdiction temporaire décrétée par Donald Trump.

Galerie photo

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche (Janvier-juin 2017)

En images, les décisions de Trump à la Maison Blanche (Janvier-juin 2017) Dès son intronisation, le nouveau président a signé des décrets souvent controversés qui tranchent avec l'administration Obama. Sa présence à la Maison Blanche continue de faire des remous auprès des citoyens.

Articles en relation

L'ONU dénonce le «méchant» procédé de Trump

Décret anti-musulman Le décret interdisant l'entrée aux USA de ressortissants de certains pays musulmans suscite la colère de l'ONU et MSF. Plus...

Les Britanniques se mobilisent contre Trump

Royaume Uni Plus d'un million de personnes ont signé une pétition contre la visite d'État du président américain au Royaume-Uni. Plus...

Une famille irakienne bloquée sur sa route des USA

Immigration Le décret anti-immigration de Donald Trump qui prenait effet immédiatement a avorté le projet migratoire de nombreuses personnes, dont celui de la famille de Fouad Charef. Plus...

En rade à Lausanne à cause de Donald Trump

Vaud Une chercheuse iranienne de l’EPFL devait s'installer aux Etats-Unis. Elle fait les frais du décret anti-immigration signé par le président américain. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...