Passer au contenu principal

Chine-USATrump a rencontré le plus haut diplomate chinois

Yang Jiechi a enfin rencontré Trump alors que Pékin et Washington soufflent le chaud et le froid sur leur relation.

Image d'archive - Yang Jiechi a un rôle qui dépasse celui d'un ministre des Affaires étrangères. Il est le numéro 1 de la diplomatie de Pékin.
Image d'archive - Yang Jiechi a un rôle qui dépasse celui d'un ministre des Affaires étrangères. Il est le numéro 1 de la diplomatie de Pékin.
Keystone

Le président américain a eu lundi sa première entrevue avec un membre du gouvernement chinois, en la personne du conseiller d'Etat (ministre) Yang Jiechi, véritable chef de la diplomatie chinoise. Ces derniers mois, Donald Trump a critiqué Pékin sur des questions comme le commerce et la mer de Chine méridionale.

Yang Jiechi a vu le président américain pendant cinq à sept minutes à l'issue d'une rencontre avec différents membres de l'administration Trump à la Maison Blanche. Il venait d'être reçu par le nouveau conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, ainsi que par Jared Kushner, gendre et conseiller de Trump, et par Steve Bannon, stratège en chef de l'administration américaine, a indiqué Sean Spicer, porte-parole de l'exécutif américain.

Ces rencontres ont été «l'occasion d'entamer une conversation et de parler de nos intérêts communs en termes de sécurité nationale», a-t-il ajouté. Selon un haut responsable américain, il a aussi été question de la possibilité d'organiser une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping. Aucune date n'a cependant été envisagée à ce stade.

Désir de rapprochement

La visite de Yang Jiechi, dont le rang dépasse celui de ministre des Affaires étrangères, fait suite à un entretien téléphonique qu'il a eu la semaine dernière avec le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson. Durant celui-ci, ils ont affirmé l'importance d'une relation américano-chinoise constructive.

Ancien ambassadeur à Washington et ex-ministre des Affaires étrangères, Yang Jiechi est le premier haut responsable chinois à être accueilli à la Maison Blanche depuis la prestation de serment de Donald Trump le 20 janvier.

A long terme

Après une période de tensions provoquées par les propos de Donald Trump sur la concurrence économique chinoise et sur les liens avec Taïwan, les deux premières puissances économiques mondiales se sont rapprochées ces dernières semaines. Selon le ministère chinois des Affaires étrangères, les deux pays «sont en contact étroit» sur la possibilité d'un sommet entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping.

Outre la Corée du Nord, les sources de tension ne manquent pas entre les deux puissances, entre les prétentions de Pékin en mer de Chine méridionale ou les velléités de Donald Trump de taxer les importations chinoises. Mais Pékin semble décidé à remettre la relation avec Washington dans une perspective de long terme.

Comme l'a noté l'agence Chine nouvelle, la visite de Yang Jiechi coïncide avec le 45e anniversaire du voyage historique du président américain Richard Nixon en Chine. Cette visite avait scellé le rapprochement entre les deux puissances, alliées à l'époque contre l'ennemi soviétique commun.

Pyongyang dans le viseur

Alors que la Chine est le principal allié de la Corée du Nord, cet entretien sino-américain a eu lieu en parallèle d'une rencontre diplomatique entre les trois alliés de la région, Japon, Corée du Sud et Etats-Unis, pour traiter des actualités nord-coréennes.

A l'issue de cette réunion, Japon, Corée du Sud et Etats-Unis ont déclaré considérer que «les programmes nucléaire et de missiles balistiques menacent directement la sécurité de la Corée du Sud, du Japon et des Etats-Unis».

Ils ont encore accusé le régime nord-coréen d'avoir «le plus grand mépris pour les multiples résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU interdisant» ces programmes et que cela nécessitait donc «une forte pression internationale».

Les trois pays alliés ont évoquant des sanctions supplémentaires contre Pyongyang.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.