Le sommet d'Helsinki s'est déroulé «mieux que super»

Rencontre Trump-PoutineDonald Trump et Vladimir Poutine se sont retrouvés en début d'après-midi en Finlande pour une rencontre d'importance. Les deux hommes semblent satisfaits de ce premier pas.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le président russe Vladimir Poutine a jugé lundi ses pourparlers à Helsinki avec son homologue américain Donald Trump «très réussis et très utiles», estimant qu'ils avaient «commencé à mieux se comprendre». «Les pourparlers se sont tenus dans une atmosphère franche et de travail. Je les considère très réussis et très utiles», a déclaré M. Poutine lors d'une conférence de presse commune à l'issue de la rencontre.

«En gros, nous sommes contents de notre première véritable rencontre (...). Nous avons bien parlé (...), et j'espère que nous avons commencé à mieux nous comprendre», a-t-il assuré. «Nous n'avons pas pu tout déblayer , mais nous avons fait un pas important dans cette direction», a-t-il ajouté.

Ingérence russe

Interrogé sur la question d'une ingérence russe dans la présidentielle américaine, Trump a affirmé que cette information lui avait été fournie par le chef de la CIA mais qu'il n'avait aucune raison de la croire. «Le président Poutine a été extrêmement ferme et affirmatif dans son démenti aujourd'hui», a commenté Donald Trump.

Le maître du Kremlin a également proposé de permettre à Washington d'interroger les agents du renseignement russe accusés d'ingérence dans la présidentielle américaine de 2016. «Nous avons un accord entre les Etats-Unis et la Russie datant de 1999 sur l'aide dans les affaires criminelles et cet accord fonctionne encore. Dans ce cadre, (le Parquet américain) peut envoyer une demande pour mener l'interrogatoire de ces personnes qui sont soupçonnées», a déclaré M. Poutine.

Washington a inculpé vendredi douze agents du renseignement russe soupçonnés d'être impliqués dans le piratage du parti démocrate en 2016. Vladimir Poutine a par ailleurs qualifié d'«absurdité» les rumeurs selon lesquelles la Russie aurait des dossiers compromettants sur Donald Trump. «Il est évident pour tout le monde que nos relations bilatérales traversent une période difficile, mais il n'y a pas de raison objective» aux difficultés dans ces relations, a-t-il affirmé.

Réaction des élus républicains

L'attitude de Donald Trump à Helsinki suscite d'ores et déjà des remous politiques aux Etats-Unis, où la Maison blanche s'efforce depuis des mois de dissiper l'impression que le président n'a pas envie de s'opposer à Vladimir Poutine. Un ancien directeur de la CIA, John Brennan, a sans ambages estimé que l'attitude de Trump confinait à la trahison. «Non seulement les propos de Trump étaient imbéciles, mais il était totalement acquis à Poutine. Patriotes républicains, où êtes-vous??», s'est-il interrogé. Le sénateur républicain John McCain, qui ménage rarement Donald Trump, a estimé que le sommet avec Poutine était une «tragique erreur» car, dit-il, le président américain «n'a pas défendu l'Amérique». Pour McCain, le sommet d'Helsinki restera comme un épisode peu glorieux dans l'histoire des présidents américains.

Paul Ryan, le président républicain de la Chambre des représentants, a invité Donald Trump à comprendre que la Russie n'était pas l'alliée de Washington, et a dit qu'il ne faisait aucun doute, à ses yeux, que Moscou s'était immiscé dans l'élection de 2016. Deux sénateurs républicains ont eux aussi vivement réagi. Lindsey Graham, qui est membre de la commission des Forces armées, a estimé que les propos tenus par Donald Trump à la conférence de presse avec Poutine envoyaient aux Russes un signal de «faiblesse» des Etats-Unis.

Graham a parlé d'une «occasion manquée» pour Trump de demander résolument à la Russie des comptes pour les ingérences de 2016. «La réponse de Trump va être interprétée par la Russie comme un signe de faiblesse et va créer beaucoup plus de problèmes qu'elle n'en résoud», a continué le sénateur.

Pour sa part, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a estimé que le premier sommet bilatéral à Helsinki s'était déroulé «mieux que super». Répondant à la question d'un journaliste sur la manière dont s'étaient tenus les pourparlers, M. Lavrov a répondu: «Fantastique, mieux que super», a rapporté l'agence de presse russe Interfax.

Pétrole et gaz

Vladimir Poutine a tendu la main à son homologue américain dans le domaine du pétrole et du gaz, proposant une coopération et se montrant rassurant sur le futur du transit de gaz russe par l'Ukraine. «M. le Président (Donald Trump) s'est dit préoccupé par le possible arrêt du transit à travers l'Ukraine. J'ai assuré à Monsieur le Président que la Russie était prête à maintenir ce transit», a déclaré Vladimir Poutine au cours d'une conférence de presse à l'issue de ses pourparlers avec Donald Trump. «En outre, nous sommes prêts à prolonger le contrat de transit, qui expire l'année prochaine, si le litige entre les entités commerciales est réglé par la Cour d'arbitrage de Stockholm», a-t-il ajouté.

M. Poutine a par ailleurs proposé à Donald Trump de travailler ensemble à la régulation des marchés du pétrole et du gaz de schiste. «Nous pourrions travailler de manière constructive pour réguler les marchés internationaux, car nous ne sommes pas intéressés par une baisse extrême des prix», a déclaré Vladimir Poutine au sujet du pétrole et du gaz de schiste.

Les groupes gaziers ukrainien et russe Naftogaz et Gazprom s'affrontent depuis des années devant des tribunaux internationaux, et notamment une cour d'arbitrage suédoise, entre autres au sujet des prix du transit.

(afp/nxp)

Créé: 16.07.2018, 16h40

Articles en relation

Trump veut une relation «extraordinaire» avec Poutine

Finlande L'heure du face-à-face a enfin sonné. Les dirigeants américain et russe sont ce lundi à Helsinki pour un sommet extrêmement attendu. Plus...

Russie, Europe et Chine, les «ennemis» de Trump

Etats-Unis Le président américain considère que les grandes puissances mondiales et européennes ne sont pas des alliées commerciales, à la veille d'une rencontre avec Vladimir Poutine à Helsinki. Plus...

Trump compte briguer un second mandat

Etats-Unis Dans un entretien sulfureux au «Mail on Sunday», Donald Trump a affirmé son intention de se représenter à la présidence, en 2020. Plus...

Galerie photo

En images, le sommet Trump-Poutine en Finlande

En images, le sommet Trump-Poutine en Finlande Donald Trump et Vladimir Poutine sont arrivés lundi à Helsinki pour un sommet extrêmement attendu tant sont multiples les contentieux entre les hommes forts de la Maison Blanche et du Kremlin.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.