Trump veut fermer la Fondation Clinton qui riposte

Etats-UnisDonald Trump enjoint Bill et Hillary Clinton à fermer leur fondation caritative, laquelle envisage des réformes.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Les Clinton ont passé des décennies à se remplir les poches en s'occupant de leurs donateurs au lieu des Américains», a déclaré le candidat républicain à la Maison Blanche dans un communiqué. «Il est désormais apparent que la fondation Clinton est l'entreprise la plus corrompue de l'histoire politique». «Elle doit être fermée immédiatement», a ajouté Donald Trump.

Sur Fox News, il a également appelé la fondation à rendre les dons aux pays «qui ont discriminé contre les femmes et les gays et tous les autres», une allusion aux dons de l'Arabie saoudite et d'autres pays qui ont versé des millions de dollars à la fondation au cours des années pendant lesquelles Hillary Clinton dirigeait la diplomatie américaine, de 2009 à 2013.

La Fondation Clinton, créée par l'ancien président démocrate à son départ de la Maison Blanche en 2001, lève des fonds aux Etats-Unis et à l'étranger, de la part de particuliers, d'entreprises et d'Etats, pour un total de 218 millions en 2014 (plus de 209 millions de francs suisses).

Conflits d'intérêts?

Ces dons ont suscité des questions sur d'éventuels conflits d'intérêts lorsque des donateurs avaient également des intérêts à défendre devant le département d'Etat alors dirigé par Hillary Clinton. Des garde-fous avaient été mis en place mais cela n'a pas empêché certains dons d'échapper aux contrôles qu'était censée exercer l'administration.

Des messages ont également été découverts récemment, dans lesquels un proche de Bill Clinton à la fondation écrivait à deux proches collaborateurs d'Hillary Clinton au département d'Etat pour demander à ce qu'un donateur de la fondation, le milliardaire libano-nigérian Gilbert Chagoury, soit reçu par un responsable diplomatique américain au Liban.

Jeudi, Bill Clinton a annoncé qu'en cas de victoire de sa femme à l'élection de novembre, sa fondation n'accepterait plus de dons en provenance de l'étranger ou d'entreprises, et que lui-même démissionnerait du conseil d'administration.

Le directeur de campagne d'Hillary Clinton, Robby Mook, a répété dimanche que la fondation fournissait des traitements contre le sida à plus de 10 millions de personnes ou qu'elle avait réduit le coût des médicaments contre le paludisme de 90%.

«La fondation dit aujourd'hui qu'elle est prête, si Hillary était élue présidente, à prendre des mesures sans précédent et à aller encore plus loin en termes de transparence et de limites», a déclaré Robby Mook sur CNN.

L'organisme conservateur Judicial Watch, qui mène une guérilla judiciaire contre Hillary Clinton, a publié lundi de nouveaux e-mails, obtenus sur ordre d'un juge en vertu des lois sur la transparence.

Ils montrent que de nombreuses demandes de rendez-vous avec Hillary Clinton étaient envoyées à sa proche collaboratrice Huma Abedin par, ou au nom de donateurs de la fondation. Mais ces messages ne mettaient en évidence aucune faveur rendue.

Cette controverse s'ajoute au scandale de la messagerie privée d'Hillary Clinton, utilisée à la place d'un compte officiel pendant ses quatre années au département d'Etat. Bien qu'elle ait échappé à une inculpation, le directeur du FBI a dénoncé une «négligence extrême».

Réformes envisagées

Alors que la polémique enfle, Bill Clinton a détaillé lundi dans un long message aux soutiens de la fondation les réformes envisagées afin d'«éliminer les inquiétudes légitimes sur de potentiels conflits d'intérêts».

Seuls les dons provenant de citoyens américains, de résidents permanents ou de fondations américaines indépendantes seraient donc dorénavant acceptés. La fondation sera formellement renommée «Fondation Clinton». Et Bill Clinton démissionnera du conseil d'administration.

Les actions internationales de la fondation financées par des dons de gouvernements étrangers seront transférées à «d'autres organisations qui s'engageront à poursuivre ce travail», selon lui.

La grand-messe annuelle nommée Clinton Global Initiative, qui rassemble chaque année à New York des milliers de responsables politiques, associatifs ou d'entreprises du monde entier, aura lieu pour la dernière fois en septembre cette année.

D'autres activités de la fondation se poursuivront, notamment aux Etats-Unis.

Politiquement, le camp Clinton n'entend pas rester sur la défensive. Le président de l'équipe de campagne, John Podesta, a dénoncé à nouveau avec virulence le refus de Donald Trump de publier sa déclaration de revenus, alors que c'est une tradition pour tout candidat à la Maison Blanche.

En outre, il a appelé le républicain à diluer ses investissements pour «que ses propres intérêts financiers ne puissent affecter les décisions prises par son éventuelle administration». Il a notamment cité une enquête du New York Times montrant que des filiales de l'organisation Trump avaient contracté des emprunts importants à la Bank of China.

(afp/nxp)

Créé: 22.08.2016, 16h23

Articles en relation

Les sociétés Trump lourdement endettées

Etats-Unis Les sociétés du candidat ont un endettement cumulé d'au moins 650 millions de dollars. Le double de ce qu'il avait annoncé. Plus...

Trump veut remettre les compteurs à zéro

Présidentielle américaine Après plusieurs semaines de turbulences, le candidat républicain tente de remonter dans les sondages face à Hillary Clinton. Plus...

Kiev livre la comptabilité liée au conseiller de Trump

Polémique Les autorités ukrainiennes ont publié les détails du paiement présumé de millions de dollars au directeur de campagne de Donald Trump. Plus...

Bill Clinton bientôt «Premier gentleman»?

Présidentielle américaine Président de 1993 à 2001, Bill Clinton, qui a fêté vendredi ses 70 ans, pourrait faire son retour à la Maison Blanche en tant qu'époux d'Hillary. Plus...

Clinton nomme son équipe de transition

Etats-Unis La candidate démocrate a choisi les personnes qui l'assisteront en cas de victoire à la présidentielle. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.