Passer au contenu principal

Etats-UnisTrump veut limiter la contraception? C'est non!

Le gouvernement de Donald Trump a essuyé un nouveau revers judiciaire lundi.

Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)
Le Pentagone a accepté une rallonge pour le mur voulu par le président américain à la frontière avec le Mexique. (Jeudi 13 février 2020)
Keystone
Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)
Le républicain Mitt Romney a voté en faveur de la destitution du président américain, mais Donald Trump a été acquitté des accusations à son encontre. (Jeudi 6 février 2020)
Keystone
L'ex-directeur du FBI James Comey a été auditionné jeudi par le Sénat. Il a accusé notamment de «mensonges» l'administration du président Trump, qui lui aurait intimé d'abandonner un volet de l'enquête russe sur un proche. (Jeudi 8 juin 2017)
L'ex-directeur du FBI James Comey a été auditionné jeudi par le Sénat. Il a accusé notamment de «mensonges» l'administration du président Trump, qui lui aurait intimé d'abandonner un volet de l'enquête russe sur un proche. (Jeudi 8 juin 2017)
AFP
1 / 150

Une juge fédérale a bloqué une disposition visant à limiter l'accès à la contraception des Américaines. L'administration du président républicain avait décidé en 2017 de revenir sur une mesure phare de la loi sur l'assurance maladie de son prédécesseur démocrate Barack Obama. Celle-ci oblige les employeurs à couvrir dans leurs mutuelles les moyens de contraception de leurs employées.

Plus de 70'000 femmes touchées

Le gouvernement Trump souhaitait autoriser les employeurs à refuser de payer pour ce volet pour des motifs «religieux ou éthiques». Ce changement de pied avait été invalidé par la justice. L'administration avait présenté en novembre une version légèrement amendée de sa réforme. Une juge fédérale de Pennsylvanie, Wendy Beetlestone l'a bloquée lundi à titre temporaire, en attendant un examen de fond du dossier.

Elle a souligné que la nouvelle règle priverait plus de 70'000 femmes de couverture pour leurs moyens contraceptifs. Comme elles risquent de se tourner vers leur Etat, cela imposera une charge financière trop lourde pour leurs finances, a-t-elle estimé.

Le président Trump a été élu avec le soutien des évangélistes chrétiens, très opposés à cette disposition de l'«Obamacare». Il leur a aussi promis de nommer à la Cour suprême uniquement des juges conservateurs.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.