Trump-Zelensky : encore une conversation diffusée

Etats-UnisUne seconde transcription d'un appel entre le président américain et son homologue ukrainien a été publiée par la Maison Blanche vendredi.

La Maison Blanche a rendu publique la transcription d'un deuxième appel entre Trump et Zelensky, au moment même où débutait l'audition d'une ex-ambassadrice en Ukraine.

La Maison Blanche a rendu publique la transcription d'un deuxième appel entre Trump et Zelensky, au moment même où débutait l'audition d'une ex-ambassadrice en Ukraine. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Maison Blanche a publié vendredi, en pleine audition au Congrès dans le cadre de la procédure de destitution visant Donald Trump, un court compte-rendu d'un premier appel entre le président américain et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky, qui venait alors d'être élu.

Cette conversation apparemment anodine tranche avec un autre appel entre les deux dirigeants, le 25 juillet, lors duquel Trump avait demandé à Zelensky de se «pencher» sur son rival démocrate Joe Biden, avait inquiété un lanceur d'alerte aux Etats-Unis, qui l'avait signalé à sa hiérarchie. C'est cet appel, dont la Maison Blanche a ensuite également publié une transcription, qui a déclenché l'ouverture par les élus démocrates d'une enquête en destitution du président.

Au moment même où l'audition d'une ex-ambassadrice en Ukraine débutait dans le cadre de cette enquête, la Maison Blanche a rendu publique la transcription d'un deuxième appel, qui est en réalité le premier entre les deux leaders, ayant eu lieu le 21 avril.

Sans mentionner les enquêtes ou la politique américaine, Trump se contente de féliciter Zelensky: «J'ai de nombreux amis en Ukraine qui vous connaissent et vous apprécient. (...) Ils pensent, franchement -- ils s'attendaient à ce que vous gagniez. Et c'est vraiment incroyable ce que vous avez fait».

«J'ai de nombreux amis»

«Lorsque vous serez installé et prêt, j'aimerais vous inviter à la Maison Blanche», lui dit également Donald Trump.

Selon le témoignage de plusieurs responsables, cette invitation a plus tard été mise dans la balance par Washington comme une récompense faite au leader ukrainien en échange de l'ouverture d'une enquête sur l'ancien vice-président Biden et son fils, Hunter, qui a été employé par une compagnie gazière ukrainienne.

Le président ukrainien, qui lors de l'appel loue plusieurs fois Trump comme un «modèle», invite de son côté --sans succès-- le président américain à sa cérémonie d'investiture, et lui promet de «travailler son anglais» en vue de leur rencontre.

Les démocrates soupçonnent le milliardaire républicain d'avoir abusé de ses pouvoirs présidentiels pour son profit politique en demandant à Kiev d'enquêter sur Joe Biden, bien placé pour l'affronter en novembre 2020 à la présidentielle. Donald Trump martèle de son côté que l'appel du 25 juillet était «parfait». (afp/nxp)

Créé: 15.11.2019, 17h06

Articles en relation

Impôts de Trump: la Cour suprême doit trancher

Etats-Unis Le président américain souhaite que les juges de la Cour suprême protègent ses déclarations d'impôts réclamées par le procureur de Manhattan. Plus...

Nancy Pelosi accuse Trump de «corruption»

Procédure de destitution Au lendemain d'auditions historiques au Congrès, la cheffe des démocrates a évoqué des «témoignages accablants» à l'encontre du président US. Plus...

Trump est un «grand fan» d'Erdogan

États-Unis Le président américain a reçu son homologue turc à la Maison Blanche, passant en revue plusieurs sujets importants. Plus...

Affaire ukrainienne: un témoin clé ébranle Trump

États-Unis William Taylor, le chargé d’affaires américain à Kiev, a mentionné mercredi un appel accréditant la théorie du chantage. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.