La Turquie aide les Kurdes d'Irak à rejoindre Kobané

Etat islamiqueLa Turquie a annoncé aider les combattants kurdes d'Irak à rejoindre, via son territoire, la ville syrienne kurde de Kobané assiégée par les djihadistes .

Des Kurdes rassemblés sur une colline dominant la ville syrienne de Kobané, proche de la frontière turque.


Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Turquie aide les combattants kurdes d'Irak à rejoindre, via son territoire, la ville syrienne kurde de Kobané assiégée par les djihadistes de l'Etat islamique (EI), a annoncé le ministre turc des Affaires étrangères, Mevul Cavusoglu. «Nous n'avons jamais voulu que Kobané tombe», a-t-il dit.

«Nous aidons les forces des peshmergas kurdes à franchir la frontière pour aller à Kobané. Nos discussions à ce sujet continuent», a déclaré Mevul Cavusoglu lors d'une conférence de presse avec son homologue tunisien, Mongi Hamdi, sans donner d'autres précisions.

Ce revirement turc intervient alors que les Etats-Unis ont procédé tôt lundi matin sur Kobané à un premier largage aérien d'armes et de munitions destinées aux forces kurdes qui défendent la ville. A la tête d'une coalition internationale, les forces américaines ont multiplié récemment les frappes contre des cibles de l'EI sur Kobané.

«Nous coopérons pleinement avec la coalition», a indiqué Mevul Cavusoglu. «Nous voulons nous débarrasser de toutes les menaces qui pèsent sur la région. Nous évaluons l'aide militaire et médicale larguée à cette fin», a-t-il ajouté.

Dimanche encore, le président Recep Tayyip Erdogan avait rejeté catégoriquement tous les appels lancés à son pays pour qu'il fournisse directement des armes aux combattants des Unités de protection du peuple (YPG), la branche armée du Parti de l'union démocratique (PYD).

Frontière turque

La Turquie considère le PYD comme le pendant syrien du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), un mouvement qui mène depuis 1984 en Turquie une guérilla qui a fait quelque 40'000 morts.

La minorité kurde de Turquie reproche au gouvernement son absence de réaction face à l'offensive du groupe EI sur Kobané, ville du nord de la Syrie adossée à la frontière turque.

En images, la progression de l'organisation Etat islamique

(ats/nxp)

Créé: 20.10.2014, 14h16

Articles en relation

Les Etats-Unis larguent des armes aux Kurdes de Kobané

Etat Islamique Pour la première fois, l'armée américaine a procédé à une livraison d'armes et de munitions à l'intention des Kurdes qui défendent la ville de Kobané. Plus...

La bataille de rue se poursuit à Kobané

Etat islamique Combattants kurdes et djihadistes continuent à s'affronter rue par rue dans la ville syrienne de Kobané, après plus d'un mois de bataille et une centaine de frappes de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique. Plus...

Les djihadistes accentuent la pression sur Kobané

Etat islamique L'EI a envoyé des renforts dans la région syrienne de Kobané et accentue la pression sur le poste-frontière avec la Turquie, au nord de la ville. Plus...

L'Etat islamique impose des règles sur les réseaux sociaux

Netiquette Les djihadistes font circuler un manuel de bonne utilisation d'internet, afin de ne pas révéler leurs positions via un tweet et effacer les métadonnées des publications. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.