Passer au contenu principal

La Turquie exige la fin des visas courts contre l’accord «migrants»

Ankara met la pression sur Bruxelles pour obtenir la suppression des visas. La Commission se prononce aujourd’hui.

Reuters

La Commission européenne doit rendre aujourd’hui son avis sur le projet de suppression des visas de court séjour pour les citoyens turcs désirant entrer dans l’espace Schengen. Avec l’enveloppe de 6,5 milliards de francs – pour faciliter l’accueil des 3 millions de réfugiés syriens sur le sol turc – et la promesse d’une relance du processus d’adhésion à l’UE, c’est l’une des contreparties arrachées par Ankara à Bruxelles à la suite de l’accord migratoire du 18 mars. En échange, la Turquie, elle, s’est engagée à reprendre sur son territoire les migrants arrivés illégalement sur les côtes grecques après le 20 mars.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.