La Turquie laisse passer les migrants en Europe

Proche-OrientDes centaines de migrants se dirigent désormais vers la frontière grecque. La décision a été prise après la mort de dizaines de soldats turcs à Idleb en Syrie.

Des réfugiés se massent dans la province d'Edirne, frontalière de la Grèce.

Des réfugiés se massent dans la province d'Edirne, frontalière de la Grèce. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Turquie n'empêchera plus les migrants qui essaient de se rendre en Europe de franchir la frontière, a assuré à l'AFP un haut responsable turc vendredi.

La décision d'«ouvrir les portes» a été prise lors d'un conseil de sécurité extraordinaire présidé par le chef de l'Etat Recep Tayyip Erdogan dans la nuit de jeudi à vendredi.

Cette réunion a été convoquée après la mort de dizaines de militaires turcs dans la région d'Idleb (nord-ouest de la Syrie) dans des frappes aériennes attribuées par Ankara au régime syrien soutenu militairement par la Russie.

«Nous ne retiendrons plus ceux qui veulent se rendre en Europe», a déclaré ce responsable sous couvert d'anonymat.

Plus de patrouilles grecques

La Grèce a annoncé en conséquence avoir renforcé ses patrouilles à la frontière avec la Turquie, après l'annonce par cette dernière qu'elle n'empêcherait plus les migrants de se rendre en Europe.

Selon une source policière grecque, le nombre de patrouille a été doublé et un appel à la mobilisation générale a été passé en interne. «Tout est sous contrôle, il n'y a pas de raison de s'inquiéter», a toutefois assuré cette source.

Selon les médias turcs, des groupes de migrants se dirigeaient vendredi matin en direction de la frontière avec la Grèce dans l'ouest de la Turquie. L'agence de presse DHA a ainsi rapporté qu'environ 300 migrants syriens, irakiens ou encore iraniens étaient arrivés dans la province d'Edirne, à la frontière grecque.

Chantage turc

Dans le passé, la Turquie a plusieurs fois menacé d'«ouvrir les portes» de l'Europe aux migrants, les observateurs y voyant une manière de faire pression sur les pays de l'Union européenne encore traumatisés par la crise migratoire de l'été 2015. Plusieurs centaines de milliers de personnes, fuyant en majorité les conflits au Proche-Orient, s'étaient alors rendues en Europe en transitant par la Turquie.

En mars 2016, la Turquie et l'Union européenne ont conclu un pacte migratoire controversé qui a fait chuter drastiquement le nombre de passages vers la Grèce. Mais Athènes et l'UE ont noté une hausse des arrivées ces derniers mois.

Ces derniers mois, Ankara a plusieurs fois réclamé davantage d'aide européenne pour faire face à la catastrophe humanitaire à Idleb, où près d'un million de personnes ont fui les bombardements du régime de Damas et de son allié russe, se réfugiant pour la plupart près de la frontière turque.

«Nous accueillons déjà près de quatre millions de réfugiés et n'avons pas les moyens ni les ressources d'autoriser l'entrée sur notre territoire à un million de personnes supplémentaires», a déclaré vendredi le directeur de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun. (ats/nxp)

Créé: 28.02.2020, 09h51

Erdogan et Poutine se parlent

Les présidents russe Vladimir Poutine et turc Recep Tayyip Erdogan ont exprimé vendredi leur «inquiétude» au sujet de l'escalade brutale dans le nord-ouest de la Syrie. Ces déclarations interviennent après la mort de plus de 30 soldats turcs dans des frappes du régime de Damas, protégé de Moscou.

Selon le Kremlin, les deux dirigeants ont exprimé leur «sérieuse inquiétude» de la situation à Idleb et décidé d'étudier la «possibilité de tenir prochainement un sommet».

Galerie photo

La Turquie veut une «zone de sécurité» à la frontière avec la Syrie

La Turquie veut une «zone de sécurité» à la frontière avec la Syrie Après avoir forcé le retrait des forces kurdes du nord de la Syrie, Ankara, aidé de Moscou, prend peu à peu position et fait face aux Forces démocratiques syriennes.

Articles en relation

Escalade militaire entre la Turquie et la Syrie

Moyen-Orient Après la mort d'au moins 33 soldats turcs dans la province d'Idleb, Ankara a frappé des positions du régime syrien. Plus...

Visées par des raids, les écoles restent fermées

Syrie Les écoles de la ville d'Idleb et ses environs sont fermées après des bombardements lors d'une offensive du régime. Plus...

Erdogan exclut tout recul de la Turquie à Idleb

Syrie Le président turque a sommé le régime syrien de se retirer de certaines zones et affirmé qu'il ne ferait aucun compromis militaire. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.