L'UE entérine le système de troc conçu avec l'Iran

Nucléaire L'UE a entériné lundi l'instrument financier permettant de commercer avec Téhéran malgré les sanctions américaines.

Le ministre iranien des Affaires étrangères à Bruxelles. (Archive)

Le ministre iranien des Affaires étrangères à Bruxelles. (Archive) Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'Union européenne a entériné lundi l'entité créée par la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni pour commercer avec Téhéran malgré les sanctions américaines. Elle a toutefois dénoncé le programme de missiles à longue portée développé par l'Iran et son engagement militaire en Syrie.

Les dirigeants des 28 ont justifié la création de cet instrument financier par la nécessité d'encourager l'Iran à respecter son engagement à ne jamais chercher à obtenir ou mettre au point des armes nucléaires malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire conclu avec Téhéran en 2015, souligne une déclaration commune rendue publique à Bruxelles.

L'entité, baptisée Instex, «apportera un appui aux opérateurs économiques européens qui ont des échanges commerciaux légitimes avec l'Iran, conformément au droit de l'UE et à la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations unies», précise le texte.

Santé et agroalimentaire

«L'Instex va permettre à l'UE de poursuivre un commerce licite avec l'Iran dans les domaines de la santé et de l'agroalimentaire», a expliqué jeudi le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian.

Mais l'Iran doit encore créer une entité miroir pour permettre à l'Instex de devenir opérationnelle. Cela prendra du temps, car l'instrument iranien «ne doit avoir aucun lien avec la banque centrale d'Iran, sous le coup des sanctions américaines, et respecter les règles internationales contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme», a-t-on précisé de source européenne.

La volonté des Européens d'aider l'Iran à commercer afin d'améliorer les conditions de vie des Iraniens ne doit pas empêcher l'UE de faire part de ses inquiétudes et de condamner ses activités militaires dans la région, souligne la déclaration.

Les Européens dénoncent ainsi «la fourniture par l'Iran d'un soutien militaire, financier et politique à des acteurs non étatiques en Syrie et au Liban». Ils se disent également «vivement préoccupés» par son engagement militaire et la présence continue de force iraniennes en Syrie.

Ils se déclarent par ailleurs «gravement préoccupés» par le programme de missiles balistiques développé par l'Iran et demandent à Téhéran de s'abstenir de réaliser de nouveaux tirs et de chercher à accroître la portée et la précision des engins. (ats/nxp)

Créé: 05.02.2019, 00h38

Articles en relation

L'Iran célèbre les 40 ans de sa Révolution

Commémorations La République islamique d'Iran a rendu hommage vendredi à son fondateur et père de la Révolution de 1979, l'ayatollah Rouhollah Khomeiny. Plus...

Téhéran accuse Paris de déstabiliser la région

Moyen-Orient Les activités balistiques et l'influence de l'Iran au Moyen-Orient ne sont pas du goût de la France qui évoque le recours aux sanctions. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...