l'UE prolonge d'un an ses sanctions contre Moscou

DiplomatieL'UE a décidé jeudi de prolonger d'un an ses sanctions pour riposter à l'annexion de la Crimée par la Russie.

l'UE a décidé de prolonger d'un an les sanctions envers la Russie lors d'un sommet à Bruxelles.

l'UE a décidé de prolonger d'un an les sanctions envers la Russie lors d'un sommet à Bruxelles. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les dirigeants des 28 se sont mis d'accord jeudi pour reconduire pendant six mois les sanctions économiques imposées à la Russie. Ils invoquent le manque de progrès dans l'application des accords visant à faire cesser les combats dans l'est de l'Ukraine.

Certains pays européens souhaitaient assouplir ces sanctions mises en place en 2014, et reconduites depuis par période de six mois. D'autres demandaient au contraire un durcissement de ces mesures ou une prolongation d'un an. Mais toute modification nécessite l'unanimité, qui n'a pas été trouvée au cours du sommet des dirigeants de l'UE.

«Les sanctions ont été unanimement prolongées pour six nouveaux mois en raison de l'absence de progrès dans la mise en oeuvre des accords de Minsk», a annoncé le porte-parole du président du Conseil européen Donald Tusk.

Crimée

Plus tôt dans la journée, les 28 avaient déjà reconduit, pour un an cette fois, d'autres sanctions qu'elles avaient mises en place en 2014 pour riposter à «l'annexion illégale de la Crimée et de Sébastopol par la Russie». L'UE la qualifie de «violation du droit international».

Les «mesures restrictives» prises jeudi interdisent notamment les investissements dans la péninsule et les importations vers l'Union de ses produits, et s'appliquent aux ressortissants européens et aux entreprises établies dans l'UE. Le régime des sanctions prévoit des mesures dans le domaine du tourisme, des exportations, des transports, des télécommunications ou encore de l'énergie.

L'UE a également pris des sanctions économiques visant certains secteurs de l'économie russe (actuellement en vigueur jusqu'à fin juillet 2019). Un troisième type de mesures existe également à l'encontre de «170 personnes et 44 entités faisant l'objet d'un gel des avoirs et d'une interdiction de voyager». (afp/nxp)

Créé: 20.06.2019, 15h45

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.