Passer au contenu principal

DiplomatieUkraine: Macron et Merkel parlent à Poutine

Les dirigeants français et allemand ont demandé mardi à leur homologue russe des «gestes» pour le dialogue en Ukraine.

Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)
Kiev et les séparatistes prorusses de l'est de l'Ukraine ont procédé jeudi à un nouvel échange d'une trentaine de prisonniers. (Vendredi 17 avril 2020)
AFP
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
Depuis l'élection de Volodymyr Zelensky (à gauche) à la tête de l'Ukraine, les tensions avec la Russie de Vladimir Poutine (à droite) s'apaisent quelque peu. (Photo d'archives)
AFP
Le Fonds monétaire international et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire. L'arrangement pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques de recevoir une nouvelle aide au premier semestre. (Dimanche 5 mars 2017)
Le Fonds monétaire international et l'Ukraine sont parvenus à un accord préliminaire. L'arrangement pourrait permettre à ce pays en proie à un conflit dans sa partie orientale et à d'énormes difficultés économiques de recevoir une nouvelle aide au premier semestre. (Dimanche 5 mars 2017)
Keystone
1 / 47

Le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel ont demandé mardi au président russe Vladimir Poutine «que la Russie fasse les gestes nécessaires pour créer les conditions favorables au dialogue» dans l'est de l'Ukraine, a annoncé la présidence française.

Les deux dirigeants européens «ont souligné que le moment était venu de faire des choix pour mettre fin au conflit dans l'est de l'Ukraine, qui pèse sur les relations entre la Russie et l'Union européenne», indique un communiqué rapportant un entretien téléphonique entre les trois responsables.

L'entretien a eu lieu au lendemain de l'investiture à la tête de l'Ukraine du comédien Volodymyr Zelensky, qui hérite d'un conflit à l'origine de presque 13'000 morts en cinq ans. Cette guerre prive l'Ukraine de contrôle sur le bassin houiller et industriel du Donbass et sur une partie de sa frontière avec la Russie.

Pas de solution

Kiev et les Occidentaux accusent Moscou de soutenir militairement les séparatistes pro-russes à la tête de ces territoires, ce que réfutent les autorités russes malgré les constatations de plusieurs médias dont l'AFP.

Les accords de Minsk de début 2015, signés sous l'égide de Paris, Berlin et Moscou, ont permis de réduire l'intensité des combats, sans mettre fin au conflit ni apporter de solution politique.

La France et l'Allemagne avaient condamné fin avril la décision de Moscou de faciliter l'octroi de passeports russes aux habitants de l'est du pays, une décision qui avait été prise par le Kremlin trois jours après l'élection de M. Zelensky.

AFP

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.