Unilever menace les géants d'Internet

Fake newsLe groupe anglo-néerlandais s'est dit prêt retirer ses publicités en ligne si Facebook et Google ne luttent pas mieux contre les «fake news».

Le siège d'Unilever à Rotterdam.

Le siège d'Unilever à Rotterdam. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«Unilever n'investira pas dans des plateformes ou des environnements qui ne protègent pas nos enfants ou qui créent des divisions dans la société, et favorisent la colère ou la haine», annonce le responsable marketing du groupe, Keith Weed, dans un discours qui devait être prononcé plus tard lundi lors d'une conférence annuelle consacrée au marketing numérique en Californie et que l'AFP s'est procuré.

Unilever, deuxième plus grand annonceur au monde derrière Procter&Gamble, a dépensé plus de 7 milliards d'euros (8 milliards de francs) en publicité en 2017, dont 30% en ligne. Mais le géant des produits de grande consommation s'est engagé à couper dans ces investissements sur les plateformes en ligne qui «engendrent la division», avertit M. Weed.

«Les fake news , le racisme, le sexisme, les terroristes diffusant des messages de haine, le contenu toxique ciblant les enfants: une partie de l'Internet est à des kilomètres de là où nous l'avions imaginée», estime M. Weed.

Régulation des contenus

Unilever encourage les géants d'Internet à accroître considérablement la régulation des contenus publiés sur leurs plateformes, «avant que les internautes ne cessent de visionner les contenus, que les annonceurs n'arrêtent de faire de la publicité et que les éditeurs n'arrêtent d'éditer».

Le groupe a exigé une collaboration des acteurs du secteur «pour améliorer la transparence et rétablir la confiance des consommateurs dans une ère de fausses nouvelles et de contenu en ligne toxique».

Unilever, qui emploie 169'000 personnes à travers le monde, commercialise entre autres les soupes Knorr, l'huile d'olive Bertolli, les déodorants Rexona et les glaces Ben and Jerry's. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2018, 19h19

Articles en relation

Unilever supprime 100 emplois

Canton de Schaffouse Le géant néerlandais procède à de nouvelles suppressions d'emplois en Suisse. Plus...

Unilever trouve un accord sur l'intoxication au mercure

Inde L'entreprise a accepté de verser une indemnisation non précisée aux anciens employés de la filiale indienne du géant de la consommation Unilever. Ils ont retiré leur plainte. Plus...

Les réseaux sociaux, un danger pour la démocratie

Fake News Sous le feu des critiques, Facebook a une nouvelle fois reconnu avoir sous-estimé son rôle dans la propagation de «fausses informations» Plus...

Sur Facebook, la lutte se fera avec les utilisateurs

«Fake news» Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, indique que le réseau social sollicitera désormais ses utilisateurs pour identifier les sources fiables. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...