Passer au contenu principal

L’Union européenne veut ses propres gardes-frontière

Mieux contrôler les frontières extérieures de l’Union pour sauver Schengen: tel est l’objectif du projet présenté hier.

Les obstacles sont nombreux sur le chemin de l’approbation de ce projet de renforcement des contrôles aux frontières qui touche à la souveraineté des Etats.
Les obstacles sont nombreux sur le chemin de l’approbation de ce projet de renforcement des contrôles aux frontières qui touche à la souveraineté des Etats.
AFP

Un corps permanent de 1000 gardes-frontière et gardes-côtes européens pouvant être déployés en tout temps, y compris dans un Etat récalcitrant. Tel est le projet présenté hier par la Commission européenne pour reprendre le contrôle des frontières extérieures de l’Union, contrôle devenu totalement aléatoire ces derniers mois avec l’afflux de centaines de milliers de réfugiés fuyant la guerre ou la misère.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.