Un vaccin contre Ebola sera testé en septembre

EPIDEMIELe premier essai clinique d'un vaccin expérimental contre le virus Ebola commencera en septembre aux Etats-Unis.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis vont démarrer début septembre le premier essai clinique d'un vaccin expérimental contre le virus Ebola selon une procédure accélérée de tests, compte tenu de l'épidémie sans précédent qui frappe l'Afrique de l'ouest, ont annoncé jeudi les Instituts américains de la santé (NIH).

D'autres études cliniques du même vaccin suivront dans les prochaines semaines dans d'autres pays. Un essai clinique débutera plus tard en septembre avec des volontaires sains au Royaume-Uni, en Gambie et au Mali dans le cadre d'un consortium international, annoncé plutôt jeudi par l'association britannique caritative Wellcome Trust, qui contribue au financement des essais.

L'ambition est de mener les essais à leur conclusion d'ici la fin 2014.

«Une urgence de santé publique»

Cette épidémie constitue «une urgence de santé publique», a souligné le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID), qui fait partie des NIH.

«Un vaccin sûr et efficace serait un outil complémentaire important pour la prévention de l'infection», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse téléphonique.

Cette fièvre hémorragique a fait plus de 1500 morts depuis le début de l'année (au lieu de 1.427 au 20 août), parmi 3069 personnes touchées en Guinée, en Sierra Leone, au Liberia et au Nigeria, a indiqué l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans son dernier bilan arrêté au 26 août.

Feu vert de l'agence des médicaments

«Nous accélérons le calendrier pour tester un vaccin expérimental développé depuis plusieurs années par le NIAID avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline et nous avons obtenu le feu vert de l'agence des médicaments», la Food and Drug Administration (FDA), a-t-il ajouté.

Dès la semaine prochaine, trois premiers volontaires seront enrôlés dans cet essai clinique qui se déroulera aux NIH à Bethesda dans le Maryland près de la capitale Washington (est). Au total vingt adultes en bonne santé âgés de 20 à 50 ans seront recrutés, a précisé le Dr Fauci.

Dès «la mi-septembre»

Au Royaume-Uni, l'équipe de chercheurs d'Oxford travaillera avec 60 volontaires sains.

«Une subvention de 2,8 millions de livres (4,2 millions de francs) permettra à une équipe dirigée par le professeur Adrian Hill de l'Institut Jenner à l'université d'Oxford de commencer à tester le vaccin en parallèle aux essais similaires» menés aux Etats-Unis, a déclaré Wellcome Trust dans un communiqué.

Les premiers bénévoles pourraient être vaccinés dès «la mi-septembre».

Gambie et Mali

Le financement apporté par Wellcome Trust, le Medical Research Council et le département britannique pour le développement international (DFID), permettra aussi à GSK de lancer, en même temps que les essais, la fabrication de 10'000 doses supplémentaires de vaccin.

«Si les essais sont concluants, des stocks (de vaccins) pourraient ainsi être immédiatement disponibles pour l'OMS», a expliqué Wellcome Trust.

Quarante personnes participeront à la phase expérimentale en Gambie et autant au Mali.

Elaboré à partir de trois précédents vaccins

Par ailleurs, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont entamé des discussions avec le ministère nigérian de la Santé pour mener une étude clinique de phase 1 avec des volontaires sains au Nigeria.

Le Dr Fauci a également rapporté qu'un essai clinique de phase 1 serait effectué cet automne avec un autre vaccin expérimental développé par l'agence de santé publique canadienne, dont le brevet appartient à la firme Newlink Genetics.

Le vaccin des NIH/GSK, a été élaboré à partir de trois précédents vaccins expérimentaux contre Ebola testés chez des humains en 2003. Il a permis une excellente protection sur des singes, a souligné le Dr Fauci. (afp/nxp)

Créé: 28.08.2014, 22h27

Articles en relation

Environ 20'000 personnes sont menacées par Ebola

Epidémie L'organisation mondiale de la santé espère stopper la progression du virus d'ici à trois mois mais s'attend à plus de 20'000 cas de fièvre hémorragique au cours de l'actuelle épidémie, selon un document publié à Genève. Plus...

La réponse à Ebola «dangereusement inadaptée»

EPIDEMIE La réponse internationale au virus Ebola qui sévit dans l'ouest de l'Afrique est «dangereusement inadaptée» selon MSF. Plus...

La rentrée des classes est retardée d'un mois à cause d'Ebola

Nigeria La rentrée des classes est retardée d'un mois au Nigeria pour mettre en place «des mesures préventives» contre la diffusion du virus Ebola, a annoncé le ministre de l'Education Ibrahim Shekarau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.