Véhicule lancé dans la foule: les précédents

Attentat de BarceloneLe mode opératoire de l'attaque survenue jeudi après-midi au centre de Barcelone a déjà été utilisé pour d'autres attentats en Europe liés à l'EI.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La course folle d'une voiture ou d'un camion comme arme de terreur: l'attaque commise jeudi sur les Ramblas à Barcelone renvoie à un mode opératoire déjà utilisé lors d'attentats imputés ou revendiqués par le groupe Etat islamique à Nice, Berlin ou Londres. Rappel des attaques menées récemment en Europe avec un véhicule lancé dans la foule:

Fête nationale à Nice

Le 14 juillet 2016, jour de fête nationale en France, un Tunisien de 31 ans fonce au volant d'un camion-frigorifique dans la foule qui vient d'assister au feu d'artifice sur la promenade des Anglais, à Nice (sud). 86 personnes sont tuées et 450 blessées dans l'attentat, revendiqué par le groupe Etat islamique (EI).

Marché de Noël de Berlin

Le 19 décembre 2016, un Tunisien fonce à bord d'un camion sur un marché de Noël de la capitale allemande, faisant 12 morts et 48 blessés. Il est tué quelques jours plus tard lors d'un contrôle de police en Italie. L'attaque est revendiquée par l'EI.

Londres, deux fois visée

Le 22 mars 2017, un homme lance sa voiture dans la foule sur le pont de Westminster, qui enjambe la Tamise face à Big Ben, tuant quatre personnes, puis poignarde à mort un policier avant d'être tué dans la cour du Parlement. L'attentat est revendiqué par l'EI.

Le 3 juin 2017, la capitale britannique est de nouveau frappée. Dans la soirée, trois assaillants renversent des piétons à bord d'une camionnette sur le London Bridge, avant d'attaquer au couteau des passants dans le quartier animé de Borough Market, sur la rive sud de la Tamise. Le bilan de l'attaque s'élève à huit morts et près d'une cinquantaine de blessés. Les agresseurs, abattus par la police, portaient de faux gilets explosifs. L'EI revendique l'attentat 24 heures plus tard.

Voiture bélier en Suède

Le 7 avril 2017, le conducteur d'un camion de livraison lancé à près de 100 km/h sur Drottninggatan, une rue piétonne très fréquentée de Stockholm, fauche une vingtaine de personnes, faisant cinq morts et une quinzaine de blessés avant de finir sa course contre la façade d'un grand magasin.

Un ressortissant ouzbèke arrêté quelques heures après l'attaque revendique devant un juge avoir commis «un acte terroriste». Selon la police ouzbèke, il avait tenté de rejoindre l'EI en Syrie via la Turquie en 2015. (afp/nxp)

Créé: 18.08.2017, 02h45

Articles en relation

Attentat djihadiste à Barcelone: 13 morts

Espagne Une fourgonnette a foncé dans la foule, faisant au moins 13 morts dans un acte revendiqué par l'EI. Deux hommes ont été arrêtés. Plus...

Carnage sur la Rambla, cœur touristique la ville

Attentat de Barcelone L'attentat terroriste a ciblé l'artère la plus célèbre de Barcelone, toujours très prisée des nombreux touristes étrangers. Plus...

Le monde sportif espagnol consterné

Attentat de Barcelone Ronaldo, Neymar, Nadal ou encore le Barça ont exprimé leur solidarité avec les victimes de l'attaque commise jeudi dans les Ramblas. Plus...

Le conducteur en fuite, deux arrestations

Attentat de Barcelone La police espagnole a arrêté un Marocain et un Espagnol, soupçonnés d'avoir participé à l'attaque dans les rues barcelonaises. Plus...

Condamnations dans le monde entier

Attentat de Barcelone Les chefs d'Etat et de nombreux responsables politiques ont condamné l'«attaque terroriste» qui a frappé Barcelone. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.