Viande avariée: nouvelles arrestations

BrésilLa police brésilienne a interpellé plusieurs personnes dans le cadre du scandale qui a éclaboussé l'industrie de la viande il y a un an.

Le vaste scandale impliquant des agents des services sanitaires corrompus pour certifier conforme de la viande avariée, a éclaté l'année dernière.

Le vaste scandale impliquant des agents des services sanitaires corrompus pour certifier conforme de la viande avariée, a éclaté l'année dernière. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La police brésilienne a procédé lundi à de nouvelles arrestations dans le cadre du scandale de la viande avariée qui a éclaté il y a un an. Elle a ciblé cette fois des laboratoires accusés de masquer la présence de salmonelle dans les produits du géant de l'agro-alimentaire BRF.

«L'enquête a montré que cinq laboratoires et les secteurs d'analyse de l'entreprise falsifiaient les résultats» au moment de les présenter aux services sanitaires, a expliqué la Police Fédérale (PF) dans un communiqué.

D'après le ministère de l'Agriculture, «la cible principale est la fraude dans les résultats liés à la présence de salmonelle» dans leurs produits, certains étant destinés à l'exportation dans 12 pays, 80% d'entre eux de l'Union européenne.

Alexandre Campos da Silva, représentant du ministère, a indiqué en conférence de presse que ses services avaient reçu l'an dernier 410 notifications de présence de salmonelle de la part de ces 12 pays ayant importé la viande en question.

L'opération de lundi, la troisième depuis que le scandale a éclaté, a mobilisé 270 policiers et 21 agents sanitaires dans cinq Etats du Brésil, pour un total de 91 mandats, dont 11 d'arrêt et 53 de perquisition.

Agents sanitaires corrompus

Le commissaire de la PF Mauricio Boscardi Grillo a précisé en conférence de presse que 10 des 11 personnes visées avaient été arrêtées, dont Pedro de Andrade Faria, ancien PDG du groupe.

BRF est un des leaders mondiaux de l'agro-alimentaire, qui exporte ses produits dans plus de 120 pays, notamment de la viande de poulet. L'action de l'entreprise cédait près de 12% à la bourse de Sao Paulo peu après l'ouverture.

Le groupe avait déjà été visé par la première étape de l'opération «Carne Fraca » en mars 2017, quand a éclaté le vaste scandale impliquant des agents des services sanitaires corrompus pour certifier conforme de la viande avariée. Plusieurs pays avaient fermé momentanément leurs portes à la viande venue du Brésil, premier exportateur mondial de boeuf et de volaille. (ats/nxp)

Créé: 05.03.2018, 17h26

Articles en relation

Viande de cheval: la justice ordonne un procès

France Cinq ans après le retentissant scandale européen de la viande de cheval vendue comme du bœuf, la justice française a ordonné vendredi le procès de quatre protagonistes. Plus...

Viande crue pour animaux: une mauvaise idée

Etude Il est préférable de nourrir les chiens et les chats avec de la nourriture industrielle, moins risquée pour la santé. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.