Une des victimes d’Ariel Castro dit lui avoir «pardonné»

Disparues de ClevelandLa première femme à avoir été enlevée par Ariel Castro s'est exprimée à la télévision américaine. Elle affirme avoir été «triste et confuse» en apprenant le suicide de son geôlier.

Michelle Knight est restée 11 ans dans la «maison de l'horreur».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Michelle Knight, une des trois femmes séquestrées et torturées par Ariel Castro dans une maison de Cleveland (Etats-Unis), s'est exprimée lundi à la télévision américaine.

«Si j'ai fait quelque chose de mal, même une petite chose, j'aimerais qu'on me pardonne. Je lui pardonne donc pour ce qu'il a fait», a-t-elle affirmé sur Today News quasiment un an après retrouvé la liberté.

Sentiments contradictoires

Michelle est la première des trois filles à avoir été enlevée par Ariel Castro. Pendant 11 ans, il lui a fait subir les pires sévices. Elle a ainsi raconté aux policiers être tombée enceinte au moins cinq fois. Pour autant, elle a été perturbée par le suicide en prison de son geôlier. «J'ai été attristée et confuse par cette nouvelle. Chaque être humain a besoin d'être aimé, même s'il a fait quelque chose de mal.»

L'amour qu'elle porte à son fils lui a permis de «traverser toutes ces épreuves». Adolescente, elle a été violée par des camarades de classe avant de tomber enceinte. Le jour de sa disparition en 2002, elle devait justement se rendre au tribunal pour récupérer la garde de son enfant, Joey. Depuis, il a été adopté et ses parents ne l'ont pas informé de la situation.

Des gestes quotidiens

Michelle Knight, qui s'appelle désormais Lily Rose Lee, tente de se reconstruire. Elle affirme aller bien aujourd'hui et profiter des gestes simples de la vie quotidienne. «Être capable de se réveiller le matin , s'asseoir avec une tasse de café, écouter de la musique et regarder le ciel, c'est merveilleux».

Les trois victimes ont réussi à échapper à leur tortionnaire en mai 2013. Ariel Castro a ensuite été condamné à une peine de prison à vie sans possibilité de libération anticipée, assortie en outre d’un total de 1000 ans de réclusion. Il a été retrouvé pendu dans sa cellule en septembre.

Créé: 06.05.2014, 14h11

Galerie photo

La  folle saga d'Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland

La folle saga d'Ariel Castro, le tortionnaire de Cleveland Trois jeunes femmes qui avaient disparu il y a une dizaine d'années ont été retrouvées dans une maison de Cleveland. Condamné à perpétuité, Ariel Castro, leur tortionnaire, s'est pendu dans sa cellule.

Articles en relation

Michelle, l'ex-captive abonnée à l'horreur

Otages de Cleveland Michelle Knight est la seule des trois ex-captives de la «maison de l'horreur» de Cleveland à n'avoir pas encore rejoint sa famille. Martyrisée pendant 11 ans, elle avait déjà un lourd passif. Récit. Plus...

Les trois ex-captives veulent préserver leur intimité

Drame de Cleveland Amanda Berry, Gina DeJesus et Michelle Knight, les trois femmes séquestrées pendant 10 ans à Cleveland refusent de parler à la presse. Les frères d''Ariel Castro craignent eux d'être stigmatisés. Plus...

Le tortionnaire de Cleveland se serait suicidé

Etats-Unis Ariel Castro, condamné à la prison à vie pour avoir séquestré et violé pendant une décennie trois femmes, a été retrouvé mort pendu dans sa cellule. Plus...

Une des victimes d’Ariel Castro parle de sa captivité

Cleveland L'une des trois femmes séquestrées et torturées par Ariel Castro dans une maison de Cleveland, aux USA, a raconté dans une émission TV sa captivité faite de viols et d'abus physiques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.