Vigoureuse mise en garde de Hollande à Macron

FranceSilencieux depuis son départ de l'Elysée, l'ex-président français a lancé un avertissement à son successeur.

François Hollande a profité d'une apparition publique à un festival de cinéma pour s'exprimer devant la presse.

François Hollande a profité d'une apparition publique à un festival de cinéma pour s'exprimer devant la presse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

François Hollande a pour la première fois depuis son départ de la présidence française adressé une vigoureuse mise en garde à Emmanuel Macron, l'exhortant mardi à ne pas aller trop loin dans sa réforme du marché du travail prévue pour septembre.

«Il ne faudrait pas demander aux Français des sacrifices qui ne sont pas utiles», a lancé l'ancien président socialiste à l'adresse de son successeur centriste, qui fut aussi son proche conseiller et ancien ministre de l'Economie.

Silencieux depuis son départ en mai de l'Elysée, François Hollande a profité d'une apparition publique à un festival de cinéma pour s'exprimer devant la presse. «Il ne faudrait pas flexibiliser le marché du travail au-delà de ce que nous avons déjà fait, au risque de créer des ruptures», a-t-il jugé.

Cet avertissement a été lancé le jour même où le gouvernement commence à présenter aux syndicats et aux représentants patronaux ses premiers arbitrages sur la réforme du code du travail.

Signes de reprise

Ces mesures qui visent à favoriser l'emploi en donnant plus de flexibilité aux entreprises, dans un pays où le chômage avoisine les 9,5% de la population active, s'annoncent délicates pour l'exécutif. Elles ont d'ores et déjà été dénoncées par certains syndicats et la gauche radicale, qui ont appelé à des manifestations début septembre.

«Ce qu'il faut, c'est conforter le mouvement qui s'est engagé, l'investissement, la consommation, le pouvoir d'achat et éviter toute décision qui viendrait contrarier ce mouvement», a estimé mardi François Hollande.

La croissance et l'emploi donnant des signes de reprise depuis quelques mois, l'ancien chef de l'Etat, très impopulaire à la fin de son mandat, est monté au créneau mardi pour réhabiliter son action.

«Les résultats sont là (...) j'en suis heureux pour mon pays», a-t-il relevé. «J'avais hérité d'une situation très difficile qui était celle de la crise. Mon successeur a une situation meilleure mais tant mieux», s'est-il encore félicité avec une certaine malice.

(afp/nxp)

Créé: 22.08.2017, 20h03

Articles en relation

Fini «les mauvaises habitudes» de Hollande

France Pour justifier son traitement des médias, Emmanuel Macron pointe du doigt le comportement de Sarkozy et Hollande. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.