Vingt civils tués par des islamistes à Dacca

BangladeshDes membres de l'EI ont attaqué vendredi soir un restaurant de Dacca fréquenté par des étrangers et ont tué leurs otages.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un commando islamiste a tué vingt étrangers, la plupart à l'arme blanche, dans un restaurant de Dacca au Bangladesh. Les forces de sécurité sont intervenues samedi pour mettre fin à cette attaque revendiquée par le groupe Etat islamique (EI).

La Première ministre Sheikh Hasina a déclaré deux jours de deuil national. Elle s'est dite déterminée à «éradiquer le terrorisme» et a exhorté les extrémistes à «cesser de tuer au nom de la religion» dans ce pays à majorité musulmane après cette attaque perpétrée à l'approche de l'Aïd-El-Fitr qui marque la fin du ramadan.

Jusqu'à présent, les islamistes s'en prenaient plutôt à des individus isolés, qui revendiquent un mode de vie laïque dans un pays majoritairement musulman.

Les assaillants ont fait irruption vendredi soir vers 21h00 (17h00 en Suisse) dans le Holey Artisan Bakery, un restaurant chic très fréquenté du quartier diplomatique de Dacca. Ils ont ordonné à tous les Bangladais de se lever, puis ont commencé à tuer les étrangers, dit-on de source proche de l'enquête.

Neuf Italiens tués

Lors de leur intervention, les forces de sécurité ont découvert une scène de massacre. «Nous avons retrouvé vingt corps. La plupart (de ces personnes) ont été tuées brutalement à coups d'armes tranchantes», a dit le porte-parole de l'armée Nayeem Ashfaq Chowdhury.

Un haut responsable de l'armée avait dans un premier temps indiqué que toutes les victimes étaient étrangères, mais les médias locaux ont évoqué la mort de Bangladais.

L'Italie a annoncé la mort de neuf de ses ressortissants (quatre hommes et cinq femmes), alors qu'un dixième est porté disparu. Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a fait part d'«une perte douloureuse».

Samedi en fin de journée, le gouvernement japonais a annoncé la mort de sept de ses ressortissants. Ils étaient tous consultants pour un organisme nippon d'aide au développement. Un peu plus tôt, le Premier ministre Shinzo Abe a fait part de son «indignation pour cet acte de terrorisme inhumain et méprisable».

L'Inde, elle, a confirmé la mort d'une étudiante indienne de 19 ans. Aucune information n'indique, à ce stade, que des ressortissants suisses étaient parmi les otages et victimes, a dit à l'ats le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Six assaillants abattus

Les forces de sécurité ont mis fin à l'attaque samedi matin. Six assaillants ont été abattus et un septième a été capturé, a déclaré Sheikh Hasina à la télévision à l'issue l'assaut mené par une centaine d'hommes.

Treize otages ont été libérés, dont deux Sri-Lankais et un Japonais, qui dînait avec ses sept compatriotes. Deux policiers avaient trouvé la mort vendredi en affrontant les hommes lourdement armés.

L'EI a rapidement revendiqué la prise d'otages, a annoncé l'agence de presse Amaq, liée à l'organisation djihadiste. Elle a diffusé des photos de corps baignant dans le sang, mais elles n'ont pu être authentifiées.

Pays sous tension

Cette prise d'otages intervient après une longue série de meurtres. Vendredi, un volontaire d'un temple hindou a été tué à coups de machettes dans l'ouest du pays, tandis qu'un prêtre hindou a été poignardé samedi dans le sud-ouest et se trouvait dans un état critique.

L'EI ou Al Qaïda ont beau avoir revendiqué la plupart de ces assassinats, les autorités attribuent la responsabilité des meurtres à des groupes islamistes locaux désireux de déstabiliser le pays et affirment qu'il n'existe aucun lien opérationnel entre les islamistes du pays et les réseaux djihadistes internationaux.

«En résumé, le Bangladesh compte de nombreux extrémistes, souvent sans affiliation, qui sont ravis de commettre des attaques au nom de l'Etat islamique», déclare Michael Kugelman, spécialiste de l'Asie du Sud au Wilson Centre à Washington. Selon lui, l'EI a revendiqué plus d'attaques au Bangladesh qu'au Pakistan ou en Afghanistan.

Le DFAE a actualisé samedi ses conseils aux voyageurs désirant se rendre au Bangladesh. Il les appelle à la vigilance. Des attentats terroristes sont possibles dans l'ensemble du pays et peuvent également viser des étrangers et des minorités religieuses. (ats/nxp)

Créé: 02.07.2016, 17h37

L'Italie «a subi une perte douloureuse»

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a vivement condamné samedi l'attaque qui a fait 20 morts, dont plusieurs Italiens, à Dacca. Il assure que l'Italie a subi «une perte douloureuse», mais que ses valeurs restent les plus fortes.

Dans une courte allocution retransmise à la télévision, M. Renzi n'a pas confirmé le nombre de victimes italiennes. Il explique qu'il fallait d'abord prévenir les familles. Selon des sources du ministère des Affaires étrangères citées par les médias à Rome, il y avait 11 Italiens dans le restaurant au moment de l'attaque. Un seul d'entre eux a pu s'échapper.

«Nous avons suivi toute la nuit le déroulement des événements en espérant une issue différente», a déclaré M. Renzi. Il dénonce la «énième tragédie d'un extrémisme radical de matrice islamique qui continue de faire couler le sang innocent dans tant de parties du monde».

«Nous sommes comme une famille qui a subi une perte douloureuse, mais qui n'a pas la moindre intention de donner raison à qui pense que la destruction de nos valeurs est un objectif auquel consacrer sa propre existence. Nous sommes plus forts», a-t-il martelé.

Articles en relation

Prise d'otages à Dacca: 2 morts et 20 blessés

Bangladesh Des hommes armés ont attaqué vendredi un restaurant fréquenté par les expatriés à Dacca, capitale du Bangladesh. Ils ont pris des otages, dont plusieurs étrangers. Daech a revendiqué l'opération. Plus...

Un prêtre hindou tué à la machette

Bangladesh Dacca (ats/reu) Un prêtre hindou a été assassiné à coups de machette vendredi dans un temple au Bangladesh, ont indiqué la police et des autorités locales. Plus...

Plus de 3000 arrestations en 24 heures

Bangladesh La police a mené une vaste opération après une série d'assassinats de membres de minorités religieuses et d'intellectuels laïques. Plus...

Un employé hindou massacré au Bangladesh

Asie du Sud Cet assassinat sonne comme une revanche après les opérations de la police contre des responsables présumés d'assassinats. Plus...

Un prêtre hindou massacré au Bangladesh

Crime Le corps du religieux a été retrouvé dans une rivière dans l'ouest du Bangladesh. Sa tête était pratiquement détachée de son corps. Plus...

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.