Vingt-six civils tués par un groupe armé dans l'ouest

CentrafriqueLes villages de Koundjili et Djoumjoum ont été décimés par des assaillants armés mardi. L'ONU «condamne avec la dernière énergie» le massacre.

(Image d'illustration) La Minusca (la mission de l'ONU en Centrafrique) a condamné la tuerie.

(Image d'illustration) La Minusca (la mission de l'ONU en Centrafrique) a condamné la tuerie.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vingt-six civils ont été tués mardi par un groupe armé, qui a attaqué deux villages du nord-ouest de la Centrafrique, a annoncé le patron de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca).

«La Minusca condamne avec la dernière énergie les tueries intervenues dans les villages de Koundjili et Djoumjoum, avec plus de 26 morts et de nombreux blessés», a écrit sur Twitter le représentant du secrétaire général de l'ONU en Centrafrique, Mankeur Ndiaye. Il s'agit du massacre le plus important commis dans le pays depuis la signature, le 6 février dernier, d'un accord de paix entre le gouvernement et 14 groupes armés.

(afp/nxp)

Créé: 22.05.2019, 16h57

Articles en relation

Une religieuse retrouvée décapitée

Centrafrique Une religieuse franco-espagnole de 77 ans qui enseignait la couture à des jeunes filles a été sauvagement assassinée dans un village en Centrafrique. Plus...

Un accord de paix a été signé à Bangui

Centrafrique Le nouvel accord de paix paraphé mardi fait espérer la fin des hostilités en Centrafrique. Plus...

Nouvel accord de paix signé entre belligérants

Centrafrique L'accord conclu samedi a été paraphé à Khartoum entre le président centrafricain Faustin Archange Touadéra et 14 groupes armés. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.