Visite surprise à Bagdad du chef du Pentagone

IrakLe ministre de la Défense par intérim, Patrick Shanahan, est arrivé en Irak ce mardi matin pour parler de la situation des troupes américaines dans la région.

Patrick Shanahan est arrivé d'Afghanistan.

Patrick Shanahan est arrivé d'Afghanistan. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le nouveau chef du Pentagone Patrick Shanahan a entamé mardi de délicats entretiens avec les dirigeants à Bagdad sur l'avenir de la présence militaire américaine dans le pays après le retrait de Syrie voisine.

Arrivé dans la matinée d'Afghanistan, le ministre de la Défense par intérim, dont c'est la première tournée à l'étranger depuis sa prise de fonctions début janvier, veut rassurer le gouvernement irakien.

La récente annonce par le président américain Donald Trump de sa volonté de «surveiller l'Iran» depuis l'Irak a provoqué une levée de boucliers dans le pays et redonné un nouveau souffle à la campagne des partisans d'un départ des soldats américains.

Les États-Unis ont mené en 2003 l'invasion de l'Irak qui a renversé Saddam Hussein. Au plus fort de l'insurrection qui a suivi, Washington a compté jusqu'à 170'000 soldats dans le pays.

Calendrier de départ

Parties définitivement en 2011, les troupes américaines sont revenues en 2014 en Irak, cette fois-ci au sein de la Coalition contre le groupe État islamique (EI) en Irak et en Syrie.

Aujourd'hui, alors que Bagdad a déclaré la victoire sur l'EI il y a un an et alors que l'assaut «final» est en cours en Syrie, de nombreuses voix, surtout venue du camp pro-Iran, réclament le départ définitif des soldats américains.

Une proposition de loi a été déposée au Parlement afin d'imposer un calendrier de départ aux Américains.

Fait rare, elle pourrait faire l'unanimité parmi les deux principales forces de l'assemblée: la liste emmenée par le leader chiite Moqtada Sadr qui se veut le champion de l'indépendance de l'Irak, et le bloc pro-Iran des anciens combattants anti-EI.

Lundi, lors d'une conférence de presse commune, elles ont réclamé «un nouvel accord» pour encadrer la présence des troupes étrangères en Irak, en premier lieu des troupes américaines. (ats/nxp)

Créé: 12.02.2019, 08h55

Galerie photo

La chronologie de la guerre en Irak

La chronologie de la guerre en Irak L'invasion de l'Irak par les troupes américaines débutait le 19 mars 2003. Retour en images sur ce conflit qui a permis de renverser le dirigeant Saddam Hussein.

Articles en relation

Le roi d'Espagne est arrivé en Irak

Moyen-Orient La visite du roi d'Espagne Felipe VI en Irak marque la première du genre depuis 40 ans à Bagdad. Il doit rencontrer le président irakien. Plus...

Un joyau architectural détruit à Mossoul

Irak Utilisé comme lieu de châtiment par le groupe Etat Islamique, un chef-d'œuvre de l'architecture irakienne va être détruit. Plus...

Après l'Irak, Mike Pompeo arrive en Egypte

Moyen-Orient Le secrétaire d'Etat américain a rencontré le président du parlement, Mohammed al-Halboussi, ainsi que d'autres responsables irakiens. Plus...

L'Irak a condamné plus de 600 étrangers en 2018

Moyen-Orient La plupart des femmes condamnées par la justice irakienne sont Turques ou originaires des anciennes républiques de l'Union soviétique. Plus...

L'Irak pourrait être plus actif en Syrie

Retrait américain L'Irak pourrait jouer un rôle accru en Syrie après le retrait des soldats américains promis par Donald Trump. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.