Passer au contenu principal

Voiture folle et coups de feu à la résidence Trump

Des policiers ont ouvert le feu vendredi au club de golf du président américain après le passage en force d'un 4X4 à travers deux barrières de sécurité.

Le 4X4 a fait demi-tour avant d'être intercepté.
Le 4X4 a fait demi-tour avant d'être intercepté.
Keystone

Une femme a été arrêtée en Floride après avoir franchi vendredi deux barrières de sécurité près du club de golf Mar-a-Lago de Donald Trump, a annoncé la police de Palm Beach qui a réfuté la thèse d'un acte terroriste.

L'incident a débuté en fin de matinée dans un complexe touristique quand un agent de sécurité a repéré une femme agissant «de manière irrationnelle», «dansant sur le toit de sa voiture», a précisé lors d'une conférence de presse le shérif du comté de Palm Beach, Ric Bradshaw.

Puis la conductrice s'est mise au volant et s'est enfuie vers le sud, prise en chasse par une voiture de police. Elle a franchi deux points de sécurité près de la résidence présidentielle «en mettant en danger la vie des personnes se trouvant là», a souligné le shérif.

Des policiers et des membres du Secret Service en faction ont alors fait feu sur le véhicule avant qu'il atteigne l'entrée principale de la résidence du président, où il est attendu vendredi soir.

«Pas un acte terroriste»

«En raison de sa conduite erratique, on ne savait pas combien de personnes elle allait mettre en danger, si c'était quelqu'un avec un véhicule piégé ou qui allait percuter autant de piétons que possible», a expliqué le responsable policier pour justifier les coups de feu.

Mais le 4X4, un véhicule de location, a continué sa course et la conductrice a embarqué une passagère pour une raison inconnue. Le véhicule a rapidement été repéré devant un motel où la conductrice a été arrêtée en tentant de s'enfuir alors que l'autre femme restait dans le véhicule.

La conductrice a été identifiée comme Hannah Roemhild, âgée de 30 ans et originaire du Connecticut (nord-est). Inconnue des services de police, elle devait être interrogée.

«Ce n'est pas un acte terroriste mais quelqu'un qui de façon évidente n'était pas dans son état normal et conduisait de façon très erratique», a affirmé le shérif Bradshaw. «Je ne suis même par sûr qu'elle savait où elle allait», a-t-il ajouté.

La police fédérale participe à l'enquête mais «il est encore trop tôt pour spéculer sur le mobile» de la conductrice, a précisé l'agent du FBI George Piro.

(AFP)

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.