Une voiture piégée fait de nombreuses victimes

SyrieLa Turquie a accusé les forces kurdes d'être responsables de l'attentat dans le nord-est de la Syrie. L'attaque a fait 17 morts et plus de 20 blessés.

Une voiture piégée a explosé dans le village de Tal Halaf.

Une voiture piégée a explosé dans le village de Tal Halaf. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dix-sept personnes ont été tuées mardi dans l'explosion d'une voiture piégée dans un secteur sous contrôle turc dans le nord-est de la Syrie, a affirmé Ankara, accusant les forces kurdes d'en être responsables.

L'explosion, qui s'est produite dans le village de Tal Halaf à l'ouest de la ville de Ras al-Aïn, a également fait «plus de 20 blessés», a indiqué dans un communiqué le ministère turc de la Défense, imputant cet attentat à la milice kurde des YPG.

«Les groupe terroriste YPG poursuit ses attentats visant les civils. Les tueurs d'enfants ont cette fois fait exploser une voiture piégée dans le village de Tal Halaf à l'ouest de Ras al-Aïn, tuant 17 personnes et blessant plus de 20 autres», a affirmé le ministère turc. Ras al-Aïn et ses environs sont contrôlés par les supplétifs syriens de la Turquie à la faveur d'une offensive lancée par Ankara dans le nord-est de la Syrie en octobre pour en chasser les YPG.

«Zone de sécurité»

L'Observatoire syrien des droits de l'homme, une ONG, a relevé son bilan à 17 morts, contre 11 un peu plus tôt, des combattants syriens pour la plupart.

La Turquie considère les YPG comme un groupe «terroriste» mais cette milice est soutenue par les pays occidentaux dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI).

L'offensive menée par Ankara en octobre lui a permis de prendre le contrôle à sa frontière d'une bande de territoire de 120 km de longueur et d'une trentaine de km de profondeur, allant des villes de Tal Abyad à Ras al-Aïn.

Ankara a néanmoins interrompu son opération militaire après avoir conclu deux accords avec Washington et Moscou qui prévoient le retrait des YPG de la plupart de leurs positions frontalières.

A terme, Ankara souhaite établir une «zone de sécurité» dans le nord de la Syrie, avec l'objectif d'y installer une partie des quelque 3,6 millions de Syriens réfugiés en Turquie. (afp/nxp)

Créé: 26.11.2019, 17h59

Galerie photo

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression

Syrie: le groupe Etat islamique sous pression Le pouvoir a repris les principales villes du pays et le groupe Etat islamique doit faire face à une offensive sur plusieurs fronts.

Articles en relation

Des bombardements en Syrie font 21 morts

Syrie Des attaques du régime syrien et de son allié russe dans la région d'Idleb ont causé la mort d'au moins 21 civils mercredi, dont dix enfants. Plus...

Israël revendique des frappes en Syrie

Syrie Tsahal affirme mercredi avoir frappé des sites militaires du régime de Damas et des forces iraniennes Al-Qods en Syrie. Les attaques ont fait au moins 23 morts. Plus...

Grâce à l'offensive turque, l'EI s'est regroupé

Syrie Un rapport américain estime que Daech a profité du vide sécuritaire dans le nord-est de la Syrie pour rassembler ses forces. Plus...

Israël intercepte des roquettes de Syrie

Moyen-Orient Tsahal affirme avoir intercepté quatre roquettes lancées de Syrie tandis que des explosions sont rapportées près de l'aéroport de Damas. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.