Vol MH17: des banques attaquées en justice

Avion abattu en UkraineDes banques russes et des sociétés américaines de transfert d'argent sont attaquées en justice par la famille d'une victime du vol MH17.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La famille d'un Américain mort dans la destruction du vol MH17 en Ukraine a porté plainte contre des banques russes et sociétés américaines de transfert d'argent, pour avoir aidé à financer les séparatistes pro-russes. Ces derniers sont accusés d'avoir abattu l'avion.

Dans une plainte enregistrée jeudi au tribunal fédéral de Manhattan, la famille du seul citoyen américain à bord de l'avion de la Malaysia Airlines, qui devait relier en 2014 Amsterdam à Kuala Lumpur, attaque les banques russes Sberbank et VTB Bank, qui ont des bureaux aux Etats-Unis, et les sociétés de transfert Western Union et MoneyGram.

Elle les accuse d'avoir permis l'acheminement de fonds importants aux séparatistes de la République populaire de Donetsk, provenant essentiellement de sympathisants de la diaspora russe résidant aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde. Selon elle, cet argent leur a permis d'acquérir des armes lourdes et de contrôler la partie est de l'Ukraine, d'où le missile a été tiré en 2014.

Loi antiterroriste

La plainte de 63 pages, qui réclame des dommages et intérêts d'un montant non précisé, s'appuie sur une loi antiterroriste américaine de 1992. Cette dernière permet à des victimes américaines du terrorisme de poursuivre aux Etats-Unis ceux qui apportent un soutien matériel au terrorisme.

Parmi les avocats de la famille figure un ex-ambassadeur adjoint américain à l'ONU, David Pressman. «Les hommes qui ont tiré le missile [sur l'avion, ndlr] ne seront peut-être jamais traînés devant les tribunaux, mais tous ceux qui ont aidé à les armer et à les soutenir doivent l'être», a-t-il fait valoir dans un communiqué.

«Les entreprises et les banques, qui ont autorisé la cupidité à régner en maître en fournissant, jour après jour, un moyen fiable à ces terroristes de lever de l'argent, seront obligées de répondre de leurs actes».

Des 298 personnes mortes dans la destruction de l'avion, le 17 juillet 2014, seul le jeune homme de 18 ans avait la nationalité américaine (ainsi que néerlandaise) et peut attaquer en vertu de cette loi de 1992, selon M. Pressman.

Une équipe d'enquêteurs internationaux menée par les Pays-Bas a établi que le vol MH17 avait été abattu par un missile Bouk de conception soviétique, tiré par une batterie mobile amenée de Russie. La Russie a toujours nié toute responsabilité dans la destruction de l'avion. (ats/nxp)

Créé: 05.04.2019, 00h52

Articles en relation

MH17 abattu: recours contre la Russie déposé

Ukraine Un recours contre la Russie vient d'être déposé devant la Cour européenne des droits de l'homme, vendredi, dans le cadre de l'avion de la Malaysia, abattu en Ukraine, en 2014. Plus...

Le missile qui a détruit le vol MH17 était russe

Ukraine Une équipe d'experts des Pays-Bas a donné des précisions jeudi sur la provenance du missile Buk-Telar qui a abattu l'avion. Plus...

Les Pays-Bas et l'Australie vont poursuivre la Russie

Vol MH17 Néerlandais et Australiens entendent désormais soumettre ce dossier complexe devant une organisation ou juge international. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 19 septembre 2019
(Image: Bénédicte) Plus...