Avec Vox, l’ultraconservatisme plante son drapeau en Espagne

Extrême droiteUne coalition avec une composante d’extrême droite a été intronisée hier en Andalousie. Un choc pour nombre d’Espagnols.

Le chef de file de Vox en Andalousie, Francisco Serrano (à droite), s’en est pris à l’extrême gauche, l’accusant d’inspirer la violence.

Le chef de file de Vox en Andalousie, Francisco Serrano (à droite), s’en est pris à l’extrême gauche, l’accusant d’inspirer la violence. Image: GETTY IMAGES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Bastion du socialisme espagnol pendant 36 ans, l’Andalousie est officiellement passée à droite, mercredi, avec la prise de fonctions du nouveau gouvernement régional. Et quelle droite! Pour parvenir à former un gouvernement, le Parti populaire (PP) a fait alliance avec Ciudadanos (centre), mais surtout avec Vox, le petit parti d’extrême droite dont le score aux élections andalouses en décembre dernier (11%) a provoqué une onde de choc dans tout le pays. Jusqu’ici totalement épargnée par la montée de l’extrême droite qui se dessine ici et là en Europe, l’Espagne, traumatisée par quarante ans de franquisme, voit ressurgir le spectre des idées bien droites dans leurs bottes.

De machos à machos

Autant dire que les débats qui ont entouré l’intronisation du nouveau chef du gouvernement régional, Juan Manuel Moreno (PP), ont été mouvementés. Échantillon: le chef de file de Vox en Andalousie, Francisco Serrano, s’en est pris à l’extrême gauche, l’accusant d’inspirer la violence. «Nos modèles à nous ne sont pas des révolutionnaires machistes et homophobes, comme Che Guevara et Staline», a-t-il lancé, en précisant que son parti est «attaché à l’égalité et opposé à tout type de violence dans le cadre familial».

Cette précision vient du fait que depuis la publication de son programme, Vox fait gronder l’indignation. Le parti est accusé de vouloir abolir des années de progrès social, notamment en ce qui concerne les droits des femmes. Mardi, à l’appel d’organisations féministes, des milliers de personnes sont descendues dans la rue dans plus de cent villes pour dénoncer «le projet rétrograde de société» que Vox cherche à imposer en Espagne. Les organisations appellent encore à une grève générale des femmes le 8 mars, laquelle pourrait être très suivie.

Des femmes et des taureaux

À lire le programme de la section andalouse du parti d’extrême droite, on cerne vite d’où vient le vent de la colère. Vox rêve d’abroger les lois régionales visant à protéger les femmes des violences domestiques, ainsi que celles qui garantissent des droits aux minorités sexuelles. Il veut aussi supprimer les subventions aux associations et ONG «ayant une vision idéologique» (sans définir, soit dit en passant, ce que serait une ONG sans vision idéologique). On comprend à travers sa série de propositions que les programmes qui soutiennent «la perspective de genre», l’accès à l’avortement ou encore les droits LGBTI le hérissent au plus haut point. Vocabulaire évocateur, Vox parle notamment de l’arrêt des aides aux «associations féministes suprémacistes». Il trouve en revanche que la tauromachie et la culture populaire andalouse méritent des lois protectrices. En vrac, il veut encore créer un Conseil de la famille et de la natalité, «rétablir la liberté d’expression» sur le franquisme et expulser de la province 52 000 migrants sans papiers. Et cela bien que cette main-d’œuvre fasse tourner la production agricole de la région, laquelle abreuve toute l’Europe.

Déjà un acteur clé

Au cours des négociations pour former la coalition, le Parti populaire a refusé les propositions les plus extrémistes, mais qu’importe, les bénéfices sont déjà engrangés pour Vox, qui a dit mercredi qu’il ne renoncerait à aucun point de son programme. Pour le politologue Jean-Yves Camus, expert de l’extrême droite, l’émergence de Vox n’a rien d’une surprise. «Le Parti populaire a toujours compté en son sein des ultraréactionnaires qui n’ont pas rompu avec le passé franquiste. Vox s’est construit sur l’effondrement du PP, laminé par les affaires de corruption. Le phénomène Vox traduit aussi la peur des Espagnols de voir le pays imploser à cause de la crise catalane».

À l’échelle nationale, Vox est crédité d’une cote de popularité à 13%, ce qui le place d’ores et déjà comme un potentiel acteur central lors de futures législatives. Et sur le plan régional, alors que d’autres élections se profilent en mai, l’Andalousie n’est sans doute qu’une de ses premières conquêtes. Le Parti populaire, très fragilisé, ne pourra qu’assumer de pactiser avec l’extrême droite s’il entend se maintenir en vie. Lundi, Pablo Casado, le président du PP, s’est ainsi dit prêt à «mener une alliance de partis qui croient en la Constitution, le libre-échange, la propriété privée, la sécurité et la nation».

Créé: 16.01.2019, 18h15

Articles en relation

Avec Vox, l’extrême droite donne de la voix en Andalousie

Espagne Xénophobe, homophobe et antiféministe, le nouveau parti pourrait aider la droite à arracher la région au PSOE. Plus...

L'extrême droite entre au Parlement andalou

Espagne L'extrême droite a obtenu 12 élus au Parlement d'Andalousie, avec 33 élus, le parti socialiste est loin de la majorité absolue. Plus...

Les vieux démons espagnols font encore de la politique

La rédaction Xavier Alonso raconte la polémique qui secoue l'Espagne avec le projet d'exhumer le corps de Franco. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...