Washington accuse la Chine d'ingérence

Etats-UnisLe président américain n'en finit pas de revenir sur une possible ingérence étrangère dans son élection et celle de mi-mandat.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'administration de Donald Trump a accusé ce week-end la Chine d'ingérences dans les élections américaines de mi-mandat en novembre. Le président américain multiplie les invectives contre l'enquête sur les soupçons de collusion entre la Russie et son équipe en 2016.

«Tous ces idiots qui se focalisent sur la Russie devraient commencer à regarder dans une autre direction, la Chine», a tweeté samedi Donald Trump au milieu d'une série de messages dénonçant avec véhémence la «censure» des voix conservatrices sur les réseaux sociaux.

«Menace suffisante»

Le tweet est passé largement inaperçu, jusqu'à ce que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Bolton, soit questionné à ce sujet dimanche sur la chaine ABC. Il a accusé lui aussi Pékin, mais aussi Moscou, Téhéran et Pyongyang de tenter de s'immiscer dans le processus électoral des Etats-Unis.

«Je peux certainement vous dire que c'est une menace suffisante pour la sécurité nationale des Etats-Unis - l'ingérence de la Chine, l'ingérence de l'Iran, l'ingérence de la Corée du Nord - pour que nous prenions des mesures pour tenter de la contrer», a déclaré John Bolton. «Ce sont donc quatre pays, en fait».

Multiplication des attaques

Pressé de donner des détails sur la façon dont ces pays, notamment la Chine, tenteraient d'influencer le scrutin, John Bolton est resté vague. «Je ne veux pas rentrer dans les (détails) de ce que j'ai vu ou pas. Mais je peux vous dire que pour les élections de 2018, ce sont les quatre pays qui nous préoccupent le plus», a-t-il dit.

Depuis le début du mois, Donald Trump a multiplié les attaques contre l'enquête du procureur spécial Robert Mueller sur les ingérences de Moscou dans la campagne l'ayant porté à la Maison Blanche, demandant même à son ministre de la Justice d'y mettre fin. Dimanche, il a qualifié ces investigations de «Maccarthysme de la pire espèce». (ats/nxp)

Créé: 19.08.2018, 18h40

Bolton en Israël

Le conseiller à la sécurité nationale du président américain Donald Trump, John Bolton, est arrivé dimanche en Israël pour des discussions sur l'Iran, la Syrie et la bande de Gaza. John Bolton est également attendu cette semaine à Genève pour évoquer la situation en Ukraine.

John Bolton a affirmé sur son compte Twitter qu'il était «impatient de rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d'autres responsables pour entamer des discussions bilatérales et parler d'une série de sujets relatifs à la sécurité nationale».

Articles en relation

Ses textos anti-Trump lui coûtent son poste au FBI

Etats-Unis Des messages critiquant le président US, envoyés à sa maîtresse, ont eu raison de la carrière de l'agent Peter Strzok. Ce dernier enquêtait sur la possible ingérence russe. Plus...

Trump veut la fin de l'enquête sur l'ingérence

Etats-Unis Donald Trump a demandé à son ministre de la Justice de mettre fin à l'enquête sur l'ingérence russe sur la campagne de 2016. Plus...

Trump attaque le procureur Mueller

Ingérence russe Donald Trump a accusé le procureur Mueller, chargé de l'enquête sur l'ingérence russe en 2016, de «conflits d'intérêt». Plus...

L'ex-avocat de Trump charge le président

Ingérence russe L’ancien avocat de président US assure que Trump a approuvé la rencontre entre son fils et une avocate russe. L'intéressé a toujours prétendu ne rien savoir de cette réunion. Plus...

Nouvelles révélations du FBI sur l'ingérence russe

Etats-Unis Le FBI pense que Carter Page, ancien conseiller de campagne de Trump, «a collaboré et conspiré avec le gouvernement russe». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.