Washington réaccuse l'Iran, photos à l'appui

Pétroliers attaquésLes Etats-Unis ont fourni de nouvelles preuves qui, selon eux, mettent en cause l'Iran dans l'affaire des pétroliers attaqués.

L'Iran continue de nier toute implication.

L'Iran continue de nier toute implication. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les onze photos rendues publiques par le Pentagone montrent un objet métallique circulaire de 3 centimètres de diamètre attaché à la coque du pétrolier japonais Kokuka Courageous, qui est présenté comme un des aimants ayant permis de poser la mine non explosée que Washington accuse les Iraniens d'avoir retirée après l'incident, qui s'est produit le 13 juin.

Une autre photo montre la cavité provoquée par une autre mine sur la coque du même pétrolier, que le Pentagone évalue à plus d'un mètre de diamètre. «L'Iran est responsable de cette attaque, comme le montrent les preuves vidéo et les ressources et les compétences requises pour retirer rapidement la mine aimantée non explosée», indique le Pentagone dans un communiqué.

Les photos ont été prises d'un hélicoptère «Seahawk» de l'US Navy, précise l'armée américaine. Selon des experts en explosifs de l'US Navy, l'emplacement choisi pour les mines, au-dessus de la ligne de flottaison, montre que l'objectif n'était pas de couler les pétroliers.

«Scénario à très haut risque»

Mais la méthode utilisée pour retirer la mine non explosée --une dizaine d'hommes à bord d'une vedette rapide, équipés de gilets de sauvetage mais pas de protections anti-explosifs-- était en fait très dangereuse, selon l'un de ces experts ayant requis l'anonymat, qui a qualifié l'opération de «scénario à très haut risque».

Les Etats-Unis ont ouvert une enquête en coopération avec plusieurs autres pays qu'ils n'ont pas nommés. Les pays membres de l'Union européenne se sont montrés lundi prudents dans l'attribution des responsabilités pour les attaques de deux pétroliers la semaine dernière dans la mer d'Oman et ont refusé de s'aligner sur Washington qui accuse l'Iran, comme l'a fait Londres.

Les attaques perpétrées jeudi ont eu lieu au sud-est du détroit d'Ormuz, un corridor vital reliant les Etats riches en énergie du Moyen-Orient au marché mondial. L'Iran, qui dément toute implication dans ces incidents, a menacé à plusieurs reprises par le passé de bloquer le détroit.

L'Iran a annoncé que ses réserves d'uranium enrichi passeraient à partir du 27 juin au-dessus de la limite prévue par l'accord international sur son programme nucléaire conclu en 2015 à Vienne. «Le compte à rebours pour passer au-dessus des 300 kilogrammes pour les réserves d'uranium enrichi a commencé et dans dix jours, c'est-à-dire le 27 juin, nous dépasserons cette limite», a déclaré Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique. (afp/nxp)

Créé: 17.06.2019, 23h49

Washington envoie 1000 militaires de plus au Moyen-Orient

Les Etats-Unis ont décidé d'envoyer environ 1.000 militaires supplémentaires au Moyen-Orient dans un contexte de tensions accrues avec l'Iran, a annoncé lundi le chef du Pentagone Patrick Shanahan. Cette mesure est destinée à «assurer la sécurité et la santé de nos militaires déployés dans la région et à protéger nos intérêts nationaux», a indiqué le ministre américain de la Défense par intérim, précisant que «les Etats-Unis ne cherchent pas à entrer en conflit avec l'Iran».

Galerie photo

La crise du nucléaire iranien en images

La crise du nucléaire iranien en images Donald Trump a annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien. Les Européens devraient poursuivre leurs concertations pour sauver le compromis de 2015.

Articles en relation

Riyad accuse l'Iran des attaques sur les pétroliers

Moyen-Orient Après Washington et Londres, le prince héritier d'Arabie saoudite a aussi pointé du doigt Téhéran dans cette affaire. Plus...

Washington accuse Téhéran d'être «responsable»

Pétroliers attaqués Jeudi, les tensions étaient importantes entre les États-Unis et l'Iran, après un incident en mer d'Oman. Plus...

Deux pétroliers «attaqués» en mer d'Oman

Iran - Emirats La Ve Flotte américaine a fait état de deux «appels de détresse» tôt jeudi émanant de pétroliers dans le Golfe d'Oman, évoquant une «attaque». Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.