Washington envoie 3000 soldats au Moyen-Orient

Mort de Soleimani en Irak Après le raid américain mortel à Bagdad vendredi, les Etats-Unis ont dépêché des militaires supplémentaires dans la région afin de sécuriser leurs installations.

Un puissant général iranien tué par les Etats-Unis en Irak.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les Etats-Unis ont décidé de déployer 3000 à 3500 militaires supplémentaires au Moyen-Orient pour renforcer la sécurité des positions américaines dans la région après la mort vendredi à Bagdad du général iranien Qassem Soleimani dans un raid américain, a annoncé le Pentagone.

«Un niveau accru de menace»

Ces soldats appartiennent à une force de réaction rapide de la 82e division aéroportée, qui avaient été mis en état d'alerte aussitôt après l'attaque contre l'ambassade des Etats-Unis à Bagdad, a précisé un porte-parole du ministère américain de la Défense dans un communiqué.

«Cette brigade sera déployée au Koweït, une mesure appropriée et préventive en réponse au niveau accru de menace contre les forces et les installations américaines», a précisé le porte-parole.

Déjà 750 soldats mardi

Lors d'une rencontre avec la presse jeudi, le chef d'état-major américain, le général Mark Milley, avait prévenu que d'autres renforts pourraient être envoyés selon les besoins.

Outre les 750 soldats envoyés au Koweït aussitôt après l'attaque contre l'ambassade mardi, «le président a approuvé le déploiement de la force rapide et d'un bataillon des forces opérationnelles de la 82e division aéroportée», avait déclaré le général Milley.

«Nous avons mis d'autres forces en alerte. Il n'a pas encore été décidé de les déployer, mais il y a tout un éventail de forces qui sont en alerte et prêtes, selon la façon dont la situation évolue», avait-il ajouté (afp/nxp)

Créé: 03.01.2020, 21h01

«Nous ne cherchons pas de changement de régime»

Le président américain Donald Trump a affirmé vendredi ne pas chercher de «changement de régime» à Téhéran après l'élimination du général iranien Qassem Soleimani, tout en lançant une mise en garde aux «terroristes» qui s'en prennent aux Américains.

Affirmant avoir agi pour «arrêter» une guerre, pas pour en commencer une, il a affirmé que Qassem Soleimani préparait des attaques «imminentes» contre des diplomates et des militaires américains.

«J'ai un profond respect pour le peuple iranien», a-t-il ajouté. «Nous ne cherchons pas de changement de régime», a encore dit le président américain qui s'exprimait depuis son club de Mar-a-Lago en Floride où il est en vacances.

Galerie photo

Puissant général iranien tué par les USA en Irak

Puissant général iranien tué par les USA en Irak Le général Qassem Soleimani, émissaire iranien en Irak, a été tué dans un raid américain à Bagdad, trois jours après une attaque contre l'ambassade américaine. L'Iran dénonce une «escalade extrêmement dangereuse».

Articles en relation

Le pouvoir syrien fustige le raid US, l'opposition exulte

Mort de Soleimani en Irak Bachar el-Assad a dénoncé vendredi l'assassinat par Washington du général Soleimani. Ce dernier avait joué un rôle majeur dans la guerre civile syrienne en 2011. Plus...

Trump ordonne l’exécution d'un général iranien

Irak Un raid américain à Bagdad a causé la mort du puissant général iranien Soleimani et d'un autre leader pro-Téhéran en Irak. Cette escalade de violence fait trembler le monde. Plus...

Escalade entre les USA et l'Iran: revivez le direct

Mort de Soleimani en Irak Un raid aérien américain sur Badgad a causé la mort du puissant général iranien Soleimani et d'un autre leader pro-Téhéran en Irak. Les réactions iraniennes ne se sont pas fait attendre. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.