Passer au contenu principal

Yasmina Khadra: «La lutte des Algériens m’emplit de fierté!»

L’écrivain algérien vivant à Paris soutient ses compatriotes et dénonce les dérives du clan entourant le président Bouteflika.

Yasmina Khadra publie, en mai, un roman noir dont l’action se déroule au Maroc. C’est le premier opus d’une série qu’il souhaite consacrer aux pays du Maghreb.
Yasmina Khadra publie, en mai, un roman noir dont l’action se déroule au Maroc. C’est le premier opus d’une série qu’il souhaite consacrer aux pays du Maghreb.
Georges Cabrera / Archives

On le connaît sous son pseudonyme de plume, Yasmina Khadra. L’écrivain algérien, né Mohammed Moulessehoul le 10 janvier 1955 dans le Sahara – auteur de «Ce que le jour doit à la nuit» et de la trilogie «Les hirondelles de Kaboul», «L’attentat» et «Les sirènes de Bagdad» – vit hors d’Algérie depuis 2000. Il conserve toutefois des liens très étroits avec son pays natal et, bien que résidant en France depuis dix-huit ans, garde sa nationalité d’origine sans demander la citoyenneté française.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.