Yémen: rebelles ouverts à des discussions

SuèdeLes rebelles Houthis sont prêts à de nouvelles discussions de paix en 2019 avec le gouvernement yéménite. Le sort du port de Hodeida reste un des gros points épineux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des nouvelles discussions de paix entre le gouvernement yéménite et les rebelles pourraient se tenir en 2019 pour confirmer la reprise du dialogue amorcée en Suède sous l'égide de l'ONU en vue d'engager un processus de paix. Les consultations de Rimbo, une localité rurale située à une cinquantaine de kilomètres de Stockholm, ne sont pas officiellement des pourparlers de paix.

Ces consultations doivent permettre aux belligérants de se parler après quatre années d'un conflit qui a fait au moins 10'000 morts et placé jusqu'à 20 millions de personnes en situation d'insécurité alimentaire.

Selon une source de l'ONU, les deux camps ont exprimé leur disposition à se revoir dans les mois qui viennent. «Si nous quittons ces consultations en ayant fait des progrès - progrès sur l'instauration de la confiance et l'établissement d'un cadre -, nous pouvons avoir un nouveau cycle de discussions» dans les prochains mois, a confirmé le chef de la délégation rebelle, Mohammed Abdelsalam.

Le gouvernement soutenu par l'Arabie saoudite sunnite et la rébellion appuyée par l'Iran chiite sont réunis près de Stockholm pour des consultations sous l'égide de l'ONU, une première depuis deux ans et demi.

Le ton demeure largement hostile entre les deux camps, du moins publiquement, mais des responsables onusiens se sont félicités de «l'esprit positif» des négociateurs et ont fait état d'avancées sur les conditions de mise en oeuvre d'un accord d'échange de prisonniers conclu cette semaine.

Port stratégique de Hodeida

Les négociateurs gouvernementaux ont indiqué dimanche avoir rencontré leurs interlocuteurs rebelles face-à-face pour discuter de l'échange de prisonniers qui doit être supervisé par le Comité international de la Croix-Rouge. Il n'est pas encore question en revanche de négocier un cessez-le-feu.

Selon un responsable onusien, le sort du port stratégique de Hodeida (ouest) est la question la plus épineuse à l'ordre du jour. «Hodeida est la plus difficile», a déclaré cette source, ajoutant que des progrès sur ce dossier étaient cruciaux pour résoudre le conflit.

La situation humanitaire s'est récemment détériorée en raison de l'insécurité à Hodeida, ville portuaire sur la mer Rouge par où transitent 70% des importations yéménites, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Les forces progouvernementales, appuyées par la coalition militaire sous commandement saoudien, tentent de reprendre depuis des mois cette ville aux rebelles, soutenus par l'Iran, au prix de combats meurtriers.

Le gouvernement yéménite exige vainement le retrait intégral des rebelles du port, et les accuse de l'utiliser pour importer des armes. (afp/nxp)

Créé: 09.12.2018, 16h02

Articles en relation

Menace d'offensive sur le port de Hodeida

Guerre au Yémen Le gouvernement yéménite a menacé vendredi, en marge de rares consultations avec les rebelles en Suède, de déclencher une offensive militaire pour libérer le port de Hodeida. Plus...

Yémen: pourparlers de paix fragiles à Stockholm

Guerre Stockholm accueille ce jeudi des discussions de paix entre le gouvernement yéménite et les rebelles. Un première depuis deux ans. Plus...

Les négociations de paix démarrent jeudi en Suède

Conflit au Yémen Les experts restent prudents sur l'issue des consultations qui réuniront jeudi en Suède les parties au conflit yéménite. Plus...

Yémen: gouvernement et rebelles vont discuter

Suède Les représentants des rebelles yéménites et ceux du gouvernement sont arrivés en Suède pour des consultations de paix. Plus...

La voie se dégage pour des pourparlers de paix

Yémen Le processus politique semble prendre le dessus sur la guerre au Yémen. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.